Après les fortes précipitations, 62 communes de Seine-Maritime sont privées d'eau potable

La Seine en crue à Paris, le 22 janvier 2018.
La Seine en crue à Paris, le 22 janvier 2018. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Des crues et des inondations sont attendues dans plusieurs régions. Deux départements, le Doubs et le Jura, sont placés en vigilance rouge en raison du niveau de la rivière Loue.

Prudence aux quatre coins de la France. Lundi 22 janvier, vingt-neuf départements ont été placés en vigilance orange à la pluie et aux inondations et deux départements sont en alerte rouge. Par ailleurs, les fortes précipitations ont eu des conséquences sur 62 communes de Seine-Maritime (soit environ 23 580 habitants), où l'eau du robinet ne peut plus être bue à cause d'une contamination microbienne, indique la préfecture de Seine-Maritime

Le Doubs et le Jura en rougeMétéo France a placé le Doubs et le Jura en vigilance rouge aux inondations, en raison du niveau de la rivière Loue. Le prévisionniste conseille à leurs habitants de rester chez eux ou d'éviter "tout déplacement". Des crues et des inondations sont attendues dans plusieurs régions.

29 départements concernés. La vigilance orange aux inondations concerne le Calvados, la Charente, la Charente-Maritime, la Dordogne, l'Eure, la Gironde, le Lot-et-Garonne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Nièvre, l'Oise, l'Orne, le Rhône, la Haute-Saône, Paris, la Seine-Maritime, la Seine-et-Marne, les Yvelines, les Vosges, l'Yonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise. La vigilance "pluie-inondation" concerne l'Ain, l'Isère, la Savoie et la Haute-Savoie. Enfin, la vigilance orange aux avalanches concerne l'Isère, la Savoie et la Haute-Savoie.

La Seine en crue atteint 4,50 mètres. Cette crue hivernale a déjà dépassé celle du 28 décembre 2010 (3,92 mètres), mais reste encore loin de celle de juin 2016 (6,10 mètres). La vigilance jaune est maintenue.

Chamonix évacue des chalets. Plus d'une centaine de chalets sont concernés par un plan d'évacuation à Chamonix en raison du risque maximal d'avalanche dans le massif du Mont-Blanc. Des appels au confinement sont passés à plus d'un millier d'habitants.

Vous êtes à nouveau en ligne