DIRECT. Intempéries dans l'Hérault : du jamais-vu, selon Météo France

FRANCE 2

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé, mardi matin, qu'une "soixantaine de communes" allaient bénéficier de l'état de catastrophe naturelle.

Météo France n'avait jamais enregistré autant de précipitations en si peu de temps à Montpellier (Hérault). Après avoir déclenché une alerte rouge, lundi 29 septembre, l'institut météorologique a rétrogradé l'Hérault en vigilance orange, mardi, un niveau d'alerte dans lequel restent également placés l'Aude, le Gard et les Pyrénées-Orientales (pluie-inondation). 

Des précipitations jamais relevées. Quelque 300 mm de précipitations – soit 300 litres par mètre carré – sont tombés lundi après-midi en quelques heures sur Montpellier, soit un record depuis les premiers relevés datant de 1957. Au plus fort de ces averses orageuses, 90 mm de pluies sont tombés en une heure. 

L'état de catastrophe naturelle bientôt décrété. L'Etat va placer "une soixantaine de communes" en état de catastrophe naturelle, a annoncé Bernard Cazeneuve, mardi matin, sur RTL. Le ministre de l'Intérieur va se rendre sur place, pour rencontrer les élus et "les forces mobilisées", qui ont effectué plus de 1 200 interventions.

 Une nuit de galère. Plusieurs milliers de personnes ont passé la nuit dans des gymnases et dans des établissements scolaires, faute de pouvoir rentrer chez elles. Environ 4 000 d'entre elles ont été prises en charge dans la nuit, selon la préfecture de l'Hérault. Le trafic ferroviaire a été interrompu sur l'axe traversant Montpellier et quelque 1 800 personnes ont été bloquées dans les gares.

Vous êtes à nouveau en ligne