Ouragan Irma : des personnes évacuées à Saint-Martin, Saint-Barthélemy et en Guadeloupe

Des habitants de Saint-Martin installent des panneaux de bois pour protéger leur maison avant le passage de l\'ouragan Irma, mardi 5 septembre 2017. 
Des habitants de Saint-Martin installent des panneaux de bois pour protéger leur maison avant le passage de l'ouragan Irma, mardi 5 septembre 2017.  (LIONEL CHAMOISEAU / AFP)

Irma est devenue mardi "un ouragan extrêmement dangereux" de catégorie 5, soit le maximum sur l'échelle qui mesure ces phénomènes, a annoncé le Centre américain des ouragans (NHC). Une information confirmée par Météo France à franceinfo. 

Le danger se précise aux Antilles. Mardi 5 septembre, les îles du nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy), ainsi que la Guadeloupe, ont été placées en alerte rouge "cyclone", à l'approche du passage de l'ouragan Irma. La Martinique a également été placée en vigilance rouge, pour "mer dangereuse à la côte". 

Plus tôt dans la journée, l'ouragan Irma est passé en catégorie 5, soit le maximum sur l'échelle qui mesure ces phénomènes, a annoncé, mardi 5 septembre, le Centre américain des ouragans (NHC).

Une information confirmée par Météo France à franceinfo. Le prévisionniste annonce des vents pouvant atteindre 250 km/h à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. L'ouragan devrait toucher la Guadeloupe dans la nuit de mardi à mercredi, avant Haïti et la Floride. Suivez sur franceinfo notre direct. 

Des évacuations en cours. Plusieurs quartiers des îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, situés sur le littoral, ont été évacués mardi soir. Les habitants ont été pris en charge à bord de navettes qui les ont conduits "vers des abris sûrs". La préfecture leur demande de se munir "d'eau et de nourriture". En Guadeloupe, les personnes qui habitent sur le littoral et les bords de falaise sont également en cours d'évacuation. Les transports en commun sont par ailleurs interrompus.

Une cellule interministérielle de crise. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a indiqué dans un communiqué de presse avoir activé la cellule interministérielle de crise. Elle a tenu sa première réunion ce mardi en fin d'après-midi en présence de Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur. Gérard Collomb, indique le communiqué de Matignon, a décidé de déployer, "de manière préventive, des moyens de renforts zonaux et nationaux sur les îles les plus exposées". 

Les écoles et administrations fermées en Guadeloupe. En Guadeloupe, les établissements scolaires, à peine rouverts pour la rentrée lundi, seront fermés mardi et mercredi, ont annoncé les autorités locales. Par ailleurs, les administrations publiques seront fermées mercredi. Le préfet recommande aux entreprises privées de faire de même, "afin de laisser les routes dégagées pour la circulation des secours".

A Saint-Barthélemy, "une situation du plus haut risque". Dans les îles antillaises de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, qui risquent d'être particulièrement touchées, la rentrée scolaire n'a pas eu lieu lundi. La représentante de l'Etat français, Anne Laubies, a évoqué une "situation du plus haut risque pour 11 000 personnes, dans la plus haute hypothèse" et annoncé un passage en alerte rouge cyclonique, synonyme de confinement de la population, mardi à midi.

Vous êtes à nouveau en ligne