Climat : New York attaque à son tour Shell, BP et consorts

FRANCEINFO

Pour défendre les générations futures, le maire de New York part en guerre contre cinq compagnies pétrolières, accusées de contribuer au réchauffement climatique.

Après Seattle et San Francisco, la ville américaine de New York décide de passer à l'attaque et déclare la guerre à l'industrie pétrolière. Le maire Bill de Blasio poursuit en justice cinq groupes pétroliers pour leur responsabilité dans le réchauffement climatique : Exxon Mobil, Shell, BP, Chevron et ConocoPhilips. Il demande notamment des réparations pour les dégâts causés par l'ouragan Sandy en 2012.

"Formidable"

"C'est formidable de voir que le droit est en train d'échapper quelque part aux États pour être pris par la société civile, par les collectivités publiques, tout simplement parce que c'est notre peau qui est en jeu", déclare Me Corinne Lepage, avocate en droit environnemental.

Paris peut -il suivre l'exemple des villes américaines ? "Le droit français est quand même plus strict, plus rigoureux que le droit américain. Ça ne marchera peut-être pas la première fois, mais ça marchera la deuxième ou la troisième fois", poursuit Me Lepage.

Vous êtes à nouveau en ligne