Trois questions sur l'ouragan Maria, qui menace les Antilles françaises

Une plage de Guadeloupe pendant le passage de l\'ouragan Irma, le 6 septembre 2017. 
Une plage de Guadeloupe pendant le passage de l'ouragan Irma, le 6 septembre 2017.  (HELENE VALENZUELA / AFP)

Maria devrait passer plus près de la Martinique, lundi en début de soirée. L'île a été placée en alerte violette cyclonique, le plus haut niveau d'alerte. 

La Martinique passe en alerte violette cyclonique, le plus haut niveau d'alerte, avant le passage de l'ouragan Maria, attendu en début de soirée (heure de Paris), lundi 18 septembre. Il passera ensuite à proximité de la Guadeloupe dans la nuit. Franceinfo vous résume la situation en trois questions.

>> Suivez en direct l'évolution de l'ouragan Maria

1Quelle sera sa trajectoire ?

Selon les prévisions de Météo France, l'ouragan devrait passer plus près de la Martinique "à la mi-journée ou en début d'après-midi de lundi" (heure locale), mais c'est bien les îles de la Guadeloupe et la Dominique qui sont les plus exposées de l'arc antillais.

2Quels sont les risques ?

C'était attendu. L'ouragan a été placé, lundi 18 septembre, en catégorie 3 sur une échelle de 5 par le National Hurricane Center. Des vents soufflant jusqu'à 195 km/h sont attendus.

Cette menace doit être prise très au sérieux car il faut s'attendre à des conditions dangereuses à l'occasion de son passage.la préfecture de Guadeloupedans un communiqué

En Martinique, des vents soufflant jusqu'à 175km/h sont attendus, mais également des creux de 8 à 9 mètres. Les pluies associées à Maria risquent aussi de provoquer de nombreuses inondations. Le phénomène pourrait durer "une bonne partie de la journée de mardi." 

Par précaution, tous les établissements scolaires sont restés fermés en Guadeloupe et en Martinique, et ce jusqu'à nouvel ordre. En Guadeloupe, les administrations et les entreprises ont ordre de fermer leurs portes à partir de 12 heures (heure locale). Autre mesure prise : tous les vols à destination ou en provenance de la Martinique et de la Guadeloupe ont été annulés ou reportés. 

3Saint-Martin et Saint-Barthélemy, déjà touchées par Irma, sont-elles menacées ?

Oui, mais dans une moindre mesure. Météo France a placé Saint-Martin, Saint-Barthélemy, mais aussi la Martinique, en vigilance jaune cyclone, c'est-à-dire en pré-alerte ouragan, pour des vents violents, des fortes pluies, des orages et une mer dangereuse. "Le scénario le plus probable est un passage de Maria à un stade d'ouragan de catégorie 3 à une distance d'environ 150 km de Saint-Martin et Saint-Barthélemy", indique Météo France. "Un épisode durable de vent très soutenu" serait donc attendu, avec des vitesses moyennes de 70 km/h et des rafales de 100 km/h à partir de l'après-midi de mardi, et qui durerait une bonne partie de la journée de mercredi", avec des creux de "4 à 5 mètres".

Mais "on ne peut cependant exclure totalement un passage plus près, à 100 km ou moins" de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, explique Météo France : "Dans ce cas le plus défavorable, il faudrait alors se préparer à un épisode de vents violents, avec des rafales de l’ordre de 150 km/h."