Ouragan Irma : la Croix-Rouge française lance un appel aux dons

L\'île de Saint-Martin a été violemment touché par l\'ouragan Irma.
L'île de Saint-Martin a été violemment touché par l'ouragan Irma. (LIONEL CHAMOISEAU / AFP)

Jean-Christophe Combe, directeur général de la Croix-Rouge, a lancé mercredi sur franceinfo un appel aux dons pour venir en aide aux habitants de Saint-Barthélemy et Saint-Martin touchés par le passage de l'ouragan Irma.

Les dégâts matériels sont "importants" à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin, après le passage de l'ouragan Irma, mercredi 6 septembre, selon la ministre des Outre-mer Annick Girardin.

>>>> Suivre l'évolution de la situation en direct

Des équipes de la Croix-Rouge française sont mobilisées en Guadeloupe et en métropole. Elles se préparent à porter assistance aux sinistrés à Saint-Barthélemy et Saint-Martin, mais il est impossible de s'y rendre pour l'instant. L'organisation lance un appel aux dons sur son site Internet car "la Croix-Rouge va avoir des besoins importants", a déclaré, mercredi sur franceinfo, Jean-Christophe Combe, son directeur général.

franceinfo : Est-il possible d'aller actuellement à Saint-Barthélemy ou Saint-Martin ?

Jean-Christophe Combe Actuellement, c'est presque impossible. Il n'y a pas de liaison aérienne qui permette d'aller directement à Saint-Martin ou à Saint-Barthélemy. Les seules liaisons qui peuvent subsister actuellement sont vers la Martinique et la Guadeloupe. On attend donc l'accalmie pour pouvoir acheminer cette aide.

Quels sont les besoins des victimes dans l'immédiat ?

Dans l'immédiat, les besoins sont une mise à l'abri. Puis très vite, cela va être les besoins de première nécessité pour ceux qui auraient tout perdu, de l'eau, de la nourriture, voire des vêtements.

Est-ce que vous avez des besoins ?

La Croix-Rouge va avoir des besoins importants, pour acheminer l'aide, pour constituer et reconstituer des stocks. On attend dans les heures qui viennent les premières évaluations liées à l'ampleur du phénomène, mais d'ores et déjà on a lancé un appel aux dons sur notre site Internet pour pouvoir venir en aide aux populations touchées dans les Antilles.

Qu'est-ce qui est le plus compliqué pour vous dans ces cas-là ?

Le plus compliqué, c'est d'être au bon moment et d'être réactif. Lorsqu'on est touché par une catastrophe comme celle-là, les heures sont très longues. Le défi majeur est donc un défi logistique, pour acheminer des moyens humains et matériels auprès des victimes.

Vous êtes à nouveau en ligne