"On a du mal à imaginer leur parole appliquée" : six mois après l'ouragan Irma, les doutes des habitants de Saint-Martin

Annick Girardin, ministre des Outre-mer, et Gérald Darmanin, ministre de l\'Action et des Comptes publics, à leur arrivée à Saint-Martin, le 5 mars.
Annick Girardin, ministre des Outre-mer, et Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, à leur arrivée à Saint-Martin, le 5 mars. (THIBAULT LEFEVRE / RADIOFRANCE)

La ministre des Outre-mer Annick Girardin, en déplacement à Saint-Martin lundi, a fait face aux doutes des habitants sur la reconstruction à venir de l'île après le passage dévastateur, il y a six mois, de l'ouragan Irma.

Il y a six mois, l’établissement servait d’abri anti-cyclonique. Aujourd’hui, une dizaine de lycéens de la cité scolaire de la Savanne, à Saint-Martin, dans les Antilles, sont sortis de classe pour accueillir la ministre des Outre-mer Annick Girardin et le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, en déplacement de deux jours sur l'île encore fortement marquée par le passage de l'ouragan Irma le 7 septembre dernier.

Parmi les élèves présents, Cassandre. "Comment anticipez-vous la prochaine saison cyclonique si jamais un autre phénomène majeur se présente ? demande la jeune fille. Je n’ai pas d’autres endroits où aller, en fait", poursuit-elle.

Il faut apporter une vraie réponse à tous ceux dont les habitations ont été détruites ou endommagées. Et ce avant l’été.Cassandrefranceinfo

Cassandre, dans six mois, comme tous les Saint-Martinois, aura un toit, promet la ministre des Outre-mer. "Elle aura un toit, moi j’en suis sûre, déclare Annick Girardin, qui assure que "l’État met tout en œuvre" pour que ce soit le cas pour tous les enfants et leurs parents.

Annick Girardin dit avoir identifié les freins à la reconstruction, comme le coût exorbitant des matériaux, ou les retards de paiement des indemnités d’assurance. Des chantiers tellement vastes qu’ils rendent Cassandre pessimiste. Depuis Irma, elle vit sous une bâche dans sa maison détruite. "Dans six mois ce ne sera pas reconstruit, prédit Cassandre. Tout le monde est en danger. Il n’y a eu aucune construction nouvelle depuis le passage du cyclone. Toutes les constructions sont fragilisées", explique la lycéenne.

Au prochain passage de cyclone, ce sera encore plus détruit…On a du mal à imaginer leur parole appliquée...Cassandre, lycéenne

À trois mois du début de la saison cyclonique, une seule mesure concrète a été annoncée. La collectivité de Saint-Martin a en effet promis de mobiliser 1 500 places d’abris anti-cycloniques. C’est trois fois plus qu’avant Irma. L’État a déjà investi 300 millions d’euros dans l’urgence et le début de la reconstruction à Saint-Martin. On connaîtra le 12 mars, à l'occasion du prochain conseil interministériel, les investissements sur les trois prochaines années.

"On a du mal à imaginer leur parole appliquée" : six mois après l'ouragan Irma, les doutes des habitants de Saint-Martin - reportage Thibault Lefèvre
--'--
--'--