Irma : les trois intox qui ont été démenties après le passage de l'ouragan

Un hôtel ravagé à Marigot, sur l\'île de Saint-Martin, le 6 septembre 2017, après le passage de l\'ouragan Irma.  
Un hôtel ravagé à Marigot, sur l'île de Saint-Martin, le 6 septembre 2017, après le passage de l'ouragan Irma.   (LIONEL CHAMOISEAU / AFP)

Entre fausses évasions et cadavres imaginaires, le passage de l'ouragan Irma sur les Caraïbes a été émaillé de rumeurs.

A la désolation des destructions s'est ajoutée l'incertitude des fausses informations. Cadavres sortant de l'eau, vols d'armes, évasion de prisonniers : les rumeurs n'ont pas épargné le passage de l'ouragan Irma, qui a touché les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, mercredi 6 septembre. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a tenu à opposer des démentis, dimanche. "Un nombre de rumeurs folles circulent aujourd'hui, a-t-il déclaré depuis l'ElyséeTout simplement parce qu'on n'a pas de moyen de communication."

>>> Suivez en direct la situation après le passage de l'ouragan Irma

Franceinfo fait le point sur les différentes rumeurs qui se sont révélées fausses.

Des centaines de cadavres qui remontent de l'eau

"Des corps remontent à la surface", "il y a 1 000 morts". Sur Facebook, plusieurs internautes ont accusé la presse de "mensonges", affirmant qu'elle aurait caché un nombre beaucoup plus important de morts dus au passage de l'ouragan. Selon eux, le bilan provisoire de dix morts rapportés lundi à la mi-journée sur les îles françaises est largement sous-évalué. "On nous a dit (...) qu'on avait découvert des dizaines de cadavres, c'était faux", a rétorqué Gérard Collomb, lors d'une déclaration devant l'Elysée, dimanche (dans la vidéo ci-dessous à partir de 12 min 24).


Irma : Emmanuel Macron se rendra mardi matin à Saint-Martin, annonce Gérard Collomb

Lundi, franceinfo n'a retrouvé aucune image ni aucun témoignage concret d'une telle présence de corps sur les rivages de Saint-Martin.

Des armes volées aux gendarmes

"J'ai des nouvelles de Saint-Martin et c'est grave." Dans une vidéo postée sur YouTube dimanche 10 septembre, une internaute en larmes, qui se présente comme l'épouse d'un résident de Saint-Martin, relaie une information que son mari lui aurait rapportée : des gendarmes auraient été attaqués, séquestrés et leurs armes auraient été volées à la gendarmerie de La Savane, à Saint-Martin. Une information formellement démentie auprès de franceinfo par la gendarmerie nationale, qui alerte sur la désinformation qui circule sur les réseaux sociaux après le passage de l'ouragan. "Les gendarmes sur place ne sont ni attaqués, ni dépouillés", fait-elle valoir.

L'évasion de 250 prisonniers


Saint-Martin : l'évasion des prisonniers était une rumeur

La gendarmerie a reconnu une "erreur de sémantique", après avoir annoncé que 250 prisonniers s'étaient évadés de la prison de la partie néerlandaise de l'île de Saint-Martin. "Il est apparu très vite que c'était une fausse information, et qu'en réalité, elle était fondée sur quelque chose qui a affecté la prison, mais les Hollandais ont parfaitement géré la situation et ont maîtrisé toute tentative d'évasion", a expliqué dimanche à franceinfo le général Jean-Marc Descoux, qui dirige les forces de gendarmerie.

L'officier a justifié cette erreur par des problèmes dans les communications dues aux dégradations des infrastructures pendant l'ouragan. "J'ai du personnel qui travaille jour et nuit pour faire face à des situations que personne n'a connues ces vingt dernières années sur le territoire métropolitain", souligne le général.