Nouvelle-Calédonie : le cyclone Cook a fait 4 blessés légers, 11 000 foyers sont toujours privés d'électricité

Les alertes cycloniques ont été levées mardi matin en Nouvelle-Calédonie où le cyclone Cook.
Les alertes cycloniques ont été levées mardi matin en Nouvelle-Calédonie où le cyclone Cook. (SHEDYSONG CAIHÉ/LA 1ERE)

Les alertes cycloniques ont été levées sur l'ensemble du territoire. Et les dégâts sur l'archipel sont moins importants que redoutés.

L'activité reprend progressivement en Nouvelle-Calédonie, mardi 11 avril, après le passage du cyclone Cook. La tempête a fait 4 blessés légers, selon le dernier bilan de la Sécurité civile. Un homme de 73 ans est porté disparu. La phase de sauvegarde est terminée et il n'y a désormais plus aucune alerte en vigueur, selon Nouvelle-Calédonie 1ère. Par ailleurs, les compagnies aériennes Air Calédonie et Air Vanuatu ont indiqué qu'elles reprendraient leurs vols dès le mercredi 12 avril. 

Au plus fort de la crise, 70 000 foyers ont été privés d'électricité sur l'archipel, qui compte plus de 260 000 habitants. Quelque 10 500 clients resteront sans courant jusqu'à mercredi, selon les dernières estimations des réseaux de distribution locaux. "Globalement, la Nouvelle-Calédonie a été relativement épargnée avec des vents plus modestes qu'attendus (...) et également des dégâts moins importants que redoutés", a déclaré Philippe Germain, le président du gouvernement local, au cours d'un point presse.

Toits arrachés et arbres déracinés

En moyenne les vents ont soufllé à 150 km/h mais "on a enregistré des rafales supérieures à 210 km/h, donc c'était quand même un phénomène extrêmement intense", a estimé le chargé de communication de la Sécurité civile de Nouvelle-Calédonie sur franceinfo, lundi soir. Le cyclone Cook laisse derrière lui des toits arrachés, des arbres tombés, des rivières en crue, et des problèmes d'alimentation en eau potable. La commune de Houaïlou, sur la côte est, est l'une des plus endommagée car Cook a touché la Grande-Terre à son niveau. "C'est là où on a le plus de dégâts, avec des tribus isolées, des axes coupés et des radiers qui débordent mais pas de crues exceptionelles", a ajouté Philippe Germain.

Vous êtes à nouveau en ligne