VIDEO. Coupée sur une photo de groupe, Vanessa Nakate, activiste ougandaise pour le climat, dénonce une pratique raciste

Sur une photo de groupe, prise à l'issue d'une conférence de presse, lors du sommet de Davos, la jeune femme a été supprimée du cadre.

"Pour la première fois de ma vie, je comprends ce que le mot "racisme" signifie." Vanessa Nakate est une activiste ougandaise de 23 ans, qui milite contre le réchauffement climatique. Elle était présente au sommet de Davos, mi-janvier, où elle a donné une conférence de presse en compagnie d'autres jeunes militants, dont Greta Thunberg. Problème : lorsque les articles commencent à paraître sur le sujet, la jeune femme est absente de la photo.

Vanessa Nakate a été coupée du cliché le plus relayé, mis en ligne par l'agence de presse américaine AP. Selon l'agence, le photographe, pris par le temps, aurait coupé ainsi sa photo parce que l'immeuble, situé derrière Vanessa Nakate, à gauche, "distrayait" l'œil du spectateur. 

Une vidéo vue plus de 600 000 fois

"Tous ceux qui disent que je devrais me mettre au milieu [pour éviter d'être coupée d'une photo] se trompent ! Une activiste africaine devrait donc se mettre au milieu, juste par peur d'être coupée ? Ça ne devrait pas être le cas !" 

La jeune femme, très affectée par ce geste, s'est exprimée en vidéo sur Twitter : "C'est la première fois de ma vie que je comprends le sens du mot 'racisme'. Je ne me sens pas bien actuellement. Le monde est si cruel." Elle regrette également la façon dont son message a été mis de côté. "L'Afrique est le dernier émetteur de gaz à effet de serre, mais nous sommes les plus touchés par la crise climatique… Effacer nos voix ne changera rien. Effacer notre histoire ne changera rien." Sa vidéo a été vue plus de 600 000 fois.

Vous êtes à nouveau en ligne