VIDEO. Climat : certains coraux du récif de Nouvelle-Calédonie pourraient disparaître d'ici à la fin du siècle

Le corail est un élément essentiel de la vie sous-marine et le réchauffement climatique le fragilise beaucoup. Les chocs de température sont si violents que certains coraux pourraient ne plus exister à la fin du XXIe siècle. Extrait du magazine "13h15 le dimanche" du 3 mars 2019.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le récif corallien de Nouvelle-Calédonie est un fragile trésor de biodiversité. Il est aujourd'hui menacé par le réchauffement climatique. L'archipel situé à l'est de l'Australie, à plus de vingt-deux heures d'avion de Paris, a pour île principale la Grande Terre.

La 52e île du monde par sa superficie, la plus grande du territoire français, deux fois plus grande que la Corse, représente 80% de l'ensemble du territoire calédonien. Elle est encerclée par une immense barrière de corail qui fait rempart et protège le plus grand lagon du monde.

"Un des plus beaux récifs au monde avec une biodiversité incroyable"

Ce jour-là, un bateau file vers le récif. A son bord, Fanny, une chercheuse en biologie marine, et son étudiante Valentine. Elles vont plonger pour vérifier l'état de santé des coraux. "C'est un des plus beaux récifs au monde. On ne le dit pas assez. On parle souvent de la grande barrière australienne, mais on a la plus longue avec une biodiversité incroyable", précise la scientifique.

"C'est un des spots où il y a le plus d'espèces de coraux, autour de 400 rien que sur les récifs de Nouvelle-Calédonie", précise-t-elle. Comme les grandes forêts tropicales, les récifs servent de refuge à de nombreuses espèces mais c'est un milieu fragile.

Extrait du magazine "13h15 le dimanche" (replay) du 3 mars 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne