Tempête Adrian en Corse : un phénomène "exceptionnel" qui va avoir des conséquences sur toute la France

Une tempête au large de Bastia (Haute-Corse), le 17 janvier 2018.
Une tempête au large de Bastia (Haute-Corse), le 17 janvier 2018. (MAXPPP)

Ces vents attendus lundi sur la Méditerranée possèdent un caractère exceptionnel.

La Corse pourrait vivre des prochaines heures difficiles. Placée en vigilance rouge en raison de vents violents, l'île de Beauté essuie les rafales et la pluie apportées par la tempête Adrian, née en Méditerranée. Cette première tempête de l'hiver devrait balayer l'île jusqu'à mardi et pourrait avoir des répercussions sur le reste de la France. Pierre Huat, prévisionniste pour MétéoGroup, fait le point sur la situation pour franceinfo.

>> Suivez la situation et les vigilances météorologiques dans notre direct

Franceinfo : Comment la tempête Adrian est-elle née ?

Pierre Huat : Elle s'est créée en raison de l'interaction entre l'air froid, arrivé en Méditerrannée, et les eaux chaudes. Cette dépression a causé des vents violents, des pluies et des orages qui ont commencé à toucher la Corse. L'île n'est pas la seule touchée, puisque les départements du Var et des Alpes-Maritimes sont également balayés par cette tempête. 

Quels sont les risques ?

Durant la journée vont se succéder de violents orages qui vont entraîner un gros cumul de précipitations. Il va tomber en quelques heures l'équivalent pour la saison d'un mois – voire un mois et demi – de pluie, un peu à l'image de ce qu'a vécu le département de l'Aude dans la nuit du 14 au 15 octobre. L'autre risque est lié au vent qui balaie la Corse depuis ce matin. La façade Est a été touchée. En fin de journée, entre 18 et 21 heures, ce sera au tour de l'ouest de l'île et des reliefs. On parle de vents entre 130 et 150 km/h. Ce sont des vents très forts pour des régions peu habituées à de telles rafales. En cela, on peut dire que la tempête Adrian est exceptionnelle.

La tempête va-t-elle avoir des répercussions sur le reste du territoire ?

Elle a déjà des conséquences sur le reste de la France en ce moment. Un épisode neigeux a débuté sur le Massif central. Il est lié à cette perturbation pluvieuse qui remonte vers le Nord. Le Massif central, mais aussi la Bourgogne, la région Champagne-Ardennes et l'est de l'Ile-de-France, notamment la Seine-et-Marne, vont connaître des chutes de neige à basse altitude. Il va neiger en plaine et cette neige va tenir au sol, mais pas forcément de façon homogène.

Vous êtes à nouveau en ligne