Social : la souffrance des mal-logés pendant la canicule

Si la canicule est très difficile à supporter pour l’ensemble des habitants en France, elle l’est encore plus pour ceux qui n’ont pas la chance d’être dans un logement digne de ce nom.

Les fortes chaleurs sont particulièrement insoutenables pour les personnes mal-logées. Sous les toits de Paris, l’étouffement n’est jamais loin par exemple. La journée de travail vient de se terminer pour le cuisinier Baptiste Caron. Voilà sept ans qu’il loge dans une chambre de 14 mètres carré à Paris, au cinquième étage d’un immeuble haussmannien. Et autant dire qu’il ne parvient pas à se reposer. "C’est un four-vapeur, il fait 35 degrés chez moi, avec un taux d’humidité énorme."

Un four-vapeur

Une expérience éprouvante aussi pour ceux qui habitent en foyer. Depuis 30 ans, Daouda Cissé habite une chambre de 10 mètres carré. "Ceux qui sont jeunes, ils sont en bonne santé mais les vieux comme nous, on souffre beaucoup", estime l'homme de 62 ans. Des situations malheureuses qui poussent à relativiser les désagréments liés à la canicule, quand on se trouve dans un logement confortable.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne