Seine-et-Marne : comment Melun consomme moins d'eau

France 3

La sécheresse est installée. Avec le réchauffement climatique, il est à craindre que la quantité d'eau potable disponible s'amenuise. Toutes les initiatives pour économiser l'eau sont encouragées. Exemple en Seine-et-Marne.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Bienvenue dans les jardins ouvriers de Melun (Seine-et-Marne). Chacun sa parcelle et la cabane a été conçue pour collecter les eaux de pluie. Des années que les usagers font la chasse au gaspillage. "On n'est jamais employé d'eau du robinet au Jardin des Carmes", assure Claude Perot. À l'autre bout de la ville, la commune puise dans la nappe phréatique de Champigny. Gratuite jusqu'à un certain seuil, elle permet d'entretenir 100 000 plantes et massifs chaque année. Melun a aussi opté pour des plantes moins consommatrices.

Des terres préemptées ?

Le gouvernement veut faire baisser la consommation d'eau de 10% d'ici 2025. Il réclame plus d'efforts au monde agricole. Les collectivités pourraient préempter les terres proches des points de captage. Une proposition jugée scandaleuse par les exploitants. Simples usagers ou professionnels, le prix pourrait augmenter, même si pour certains, déjà, l'ardoise est bien trop salée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne