Réchauffement climatique : cette année a été la deuxième plus chaude depuis 1900 dans l'Arctique

La glace fond dans le fjord Sermilik (Groenland), le 28 avril 2019.
La glace fond dans le fjord Sermilik (Groenland), le 28 avril 2019. (PHILIPPE ROY / AFP)

L'agence océanique et atmosphérique américaine a publié son bulletin annuel arctique, mardi.

Les années se suivent et se ressemblent dans l'Arctique. La région a connu en 2019 sa deuxième année la plus chaude depuis 1900 et sa deuxième plus petite banquise jamais enregistrée, selon le bulletin annuel arctique de l'agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA) publié mardi 10 décembre.

En cause, le réchauffement climatique, qui n'est pas uniforme sur Terre : il est en effet deux fois plus rapide au pôle Nord depuis les années 1990, un phénomène que les climatologues appellent l'amplification arctique. La température moyenne dans la saison octobre 2018-septembre 2019 a été supérieure de 1,9°C à la moyenne 1981-2010, qui sont les décennies où le réchauffement a réellement commencé dans l'Arctique. Les six dernières années ont battu tous les records précédents.

La banquise de plus en plus petite

Dans la région, air, glace et eau interagissent dans un cercle vicieux de réchauffement. L'air se réchauffe, ce qui fait fondre la glace, ce qui découvre plus d'océan, qui peut donc absorber plus de rayons du soleil... ce qui réchauffe l'eau et fait fondre plus de glace. La banquise fond ainsi par le haut et par le bas, et de plus en plus : des observations satellites précises existent depuis 1979 et permettent de retracer le rétrécissement au fil des décennies. En septembre dernier, la surface de la banquise était la deuxième plus réduite jamais enregistrée depuis 1979, ex-aequo avec 2007 et 2016.

Vous êtes à nouveau en ligne