Plastiques : quand la France exporte ses déchets

france 3

La Malaisie a décidé de renvoyer 43 containers de déchets plastiques illégaux venus de France. Ce n'est pas la première fois que ce pays alerte les médias, ne voulant plus être la poubelle des pays occidentaux. La France promet de mettre fin à ces exportations, organisées par des sociétés parfois peu scrupuleuses.

C'est un pays qui croule sous nos poubelles et qui, aujourd'hui, refuse de continuer à être la décharge de la planète : la Malaisie. Il y a quelques mois, une équipe de France 3 s'est rendue sur place, près de Kuala Lumpur, la capitale. Ils y ont découvert des déchets venus d'Europe. Dans ces tas d'ordures, les déchets français ne sont pas rares. En 2018, sur les 870 000 tonnes expédiées dans le pays, 18 000 venaient de France. La situation est intenable. Voilà pourquoi, comme la Chine il y a deux ans, la Malaisie clame haut et fort qu'elle veut réguler les arrivées de déchets. Avec un mot d'ordre : retour à l'envoyeur.

La France n'a pas les moyens de recycler tous ses déchets

Conséquence : 3 737 tonnes de déchets vont être renvoyées dans 150 containers, dont 43 rejoindront l'Hexagone. La France commence d'ailleurs à s'attaquer au trafic illégal de déchets. En novembre dernier, pour la première fois, une amende de 192 000 euros a été dressée contre une société de transport tricolore. Elle exportait illicitement vers la Malaisie des déchets pour de grands groupes français du recyclage. Pour la secrétaire d'État à la Transition écologique, Brune Poirson, de tels agissements ne sont plus tolérables. Sanctionner, mais aussi se transformer. Si la France envoie aujourd'hui ses ordures vers ces décharges de Malaisie, c'est parce qu'elle n'a pas les moyens techniques de recycler tous les déchets que nous produisons.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne