Météo : faut-il vraiment se réfugier en Bretagne pour échapper à la canicule ?

La pointe du Raz (Finistère), le 27 janvier 2019.
La pointe du Raz (Finistère), le 27 janvier 2019. (STICHELBAUT BENOIT / HEMIS.FR / AFP)

La région sera relativement épargnée par l'épisode de canicule prévu en France la semaine prochaine. Franceinfo vous explique pourquoi.

C'est un petit coin de jaune sur une carte rouge. Selon les prévisions de Météo France, la Bretagne devrait être la seule région de France métropolitaine véritablement épargnée par les fortes chaleurs attendues à partir du lundi 24 juin dans le reste de l'Hexagone. En tout cas, en début de semaine. "La canicule gagne la France, la Bretagne reste au frais", ironise le journal local Le Télégramme sur son site internet. 

Les prévisions de Météo France pour la semaine du 24 juin.
Les prévisions de Météo France pour la semaine du 24 juin. (METEOFRANCE)

Une ironie partagée par de nombreux internautes, Bretons ou non, sur Twitter.

Comment expliquer ce phénomène ? Interrogé par franceinfo, Sébastien Léas, prévisionniste à Météo France, explique que la Bretagne est plus proche que le reste du pays du "centre dépressionnaire, située au large de l'Atlantique". L'air y est donc plus frais.

Mais les Bretons feraient mieux de ne pas se réjouir trop vite puisque l'air chaud va se décaler vers l'ouest en fin de semaine. "Pour eux, la canicule ne durera pas toute la semaine, mais de jeudi à samedi", précise Sébastien Léas. Selon lui, "les 30°C seront dépassés partout en France". La Bretagne sera donc bien touchée par la canicule, mais moins longtemps et moins fortement.

Vous êtes à nouveau en ligne