Inondations : trois mois après, les habitants de Gaillac-Toulza attendent que leur cas soit traité

Le village de Gaillac-Toulza en Haute-Garonne n'a toujours pas été classé en zone de catastrophe naturelle, et les habitants attendent d'être indemnisés depuis trois mois.

En juillet 2018, Gaillac-Toulza (Haute-Garonne) a aussi subi des inondations. Une vague de plus de 5,60 m avait envahi les rues du village et s'était introduite dans 98 maisons. Trois mois plus tard, les habitants vont tous les jours à la mairie afin de voir si leur village a été classé en zone de catastrophe naturelle. "On a regardé encore ce matin, le ministère de l'Intérieur n'a rien publié au Journal officiel", informe le maire à un habitant dépité.

"Il n'y a pas eu de commission au mois d'août"

"Malheureusement il n'y a pas eu de commission au mois d'août. Nous sommes passés en commission le 11 septembre, et nous attendons toujours cette fameuse publication", explique Hubert Mesplie, maire de Gaillac-Toulza. "On est à trois mois de l'événement, en sachant que cette publication au Journal officiel va démarrer les délais pour que les assurances nous fassent des estimations d'indemnisation", explique Claude, un habitant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne