Les sujets du jour
Emmanuel MacronPolitique de santéPrélèvement à la sourceRetraitePhotos de l'EI publiées par Marine Le Pen

Plus de 50 000 personnes ont participé à la Marche pour le climat à Paris selon les organisateurs, 18 500 selon la police

Des manifestants défilent à Paris lors de la marche pour le climat le samedi 8 septembre 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Des manifestations de ce type sont organisées partout dans le monde. 

Plus de 800 actions ont eu lieu, samedi 8 septembre, dans plus de 90 pays, pour demander la fin des énergies fossiles et promouvoir les énergies vertes. A Paris, plus de 50 000 personnes ont participé à une manifestation selon les organisateurs, 18 500 selon la police contactée par franceinfo. Ces événements, organisés dans le cadre de l'appel Rise for climate lancé par des dizaines d'ONG, interviennent en amont du Sommet mondial pour l'action climatique, qui aura lieu du 12 au 14 septembre à San Francisco.

Des initiatives citoyennes.  10 000 personnes environ ont défilé à Lyon tandis qu'à Toulouse, ils étaient entre 8 000 et 12 000 selon les organisateurs, 3 500 selon la police. Des milliers d'autres ont été dénombrées à Bordeaux, où se tient le festival Climax, dédié à l'éco-mobilisation.

Une tribune écrite par 700 scientifiques.  "Nous sommes d’ores et déjà pleinement entrés dans le 'futur climatique'." C'est avec cet avertissement que 700 scientifiques français lancent un SOS face à "l'urgence climatique" dans une tribune publiée par Libération.

"L'effet Hulot". En France, ces évènements revêtent une dimension particulière après la démission surprise de Nicolas Hulot, lassé de la "politique des petits pas" en matière d'écologie. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CLIMAT

21h59 :

Ambiance festive dans le défilé pour le climat à San Francisco, en Californie, qui a rassemblé des milliers de gens.





(AMY OSBORNE / AFP)

19h54 : "La société est en avance sur les gouvernements."

Sur franceinfo

, la tête de liste écologiste aux européennes reproche aux exécutifs d'avoir un train de retard sur les citoyens en matière écologique : "les gouvernements sont souvent très en retard parce qu'ils sont historiquement rattachés aux géants de l'énergie, des transports et des infrastructures. Ils n'arrivent pas à s'engager dans le nouveau siècle, dans cette économie climatique qui marche bien, qui est compétitive et crée des emplois mais qui les oblige à ne plus diriger la politique énergétique avec EDF, Total et Engie uniquement."

Some great talks at the London #RiseForClimate just now!

#RiseForClimate in Berlin happening now! Hundreds of people demand from the German government: End coal, oil, gas now and forever!










The Rise for Climate March San Diego is starting now at Civic Center! #whyimarch #riseforclimate

18h45 :

L'occasion de faire un tour du monde des marches pour le climat, de San Diego à Berlin en passant par Londres.

#ConcordiaStation's #RiseForClimate.Photo by Marco Buttu, ©PNRA/IPEV.#DC14 #Antarctica @ItaliAntartide

18h40 :

Un peu moins de monde à qu'à Paris pour cette marche du climat en Antarctique :-)

Partout, formidable succès de la marche climat. La prise de conscience progresse à grands pas. Vite, la planification écologique ! #MarchePourLeClimat







18h26 :

Sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon se félicite de la forte mobilisation en faveur du climat cet après-midi.

18h12 :

Un grand merci à @Gildas GH qui a compilé les chiffres donnés par les organisateurs des marches pour le climat dans de nombreuses villes de l'Hexagone.

18h07 :

Ici au Cap (Afrique du sud) nous économisons l’eau : 50 litres par jour et par personne. Nous utilisons les eaux usées (toilette, vaisselle) à la place de la chasse d’eau . Depuis octobre dernier nous n’avons plus tiré la chasse d’eau (l’eau des chasses d’eau est de l’eau POTABLE !)Ces efforts ont permis de remplir a nouveau les réserves d’eau et les citoyens de la Western Province ont joué le jeu.Economisez l’eau

18h07 :

Mention spéciale pour ce commentaire d'un de nos lecteurs qui nous suit depuis l'Afrique du Sud, où la situation est autrement plus critique

18h06 :

Ne faites pas une géneralité avec ce qui se passe a Paris : j'habite une petite ville de province et le plastique ne va pas dans la poubelle des détritus mais a part avec papiers et cartons. Les enfants dans les écoles sont sensibilises au gâchis en pesant les déchets a la cantine. Des run eco team sont organisées pour ramasser les déchets dans les chemins ...

18h06 :

A Quimper, on trie tout , avec donc très peu de déchets ménagers

18h05 :

Oui vous avez tout à fait raison, à Nantes où j'habite il n'y a pas de poubelle pour séparer les déchets, tout se mélange !

18h05 :

Tout à l'heure, la remarque d'une de nos lectrices belges sur le fait qu'on ne triait pas les déchets en France a mis le feu aux poudres dans les commentaires.

18h04 :

anonyme Pas cette fois !

18h04 :

Avez vous fait un comptage indépendant ?

17h59 :

La Marche sur le climat a rassemblé 18 500 personnes à Paris, selon la police. Les organisateurs en revendiquent plus du double, avec 50 000 participants.

17h53 :

Plus de 1000 personnes pour le climat Alternatives et Résistances à #Besançon ! Gros succès et énorme espoir

17h53 :

Dans les commentaires, nous indique que les organisateurs revendiquent 1 000 personnes à Besançon, en Franche-Comté.

Plus de 50 000 personnes auraient participé à la #MarchePourLeClimat à Paris ! Des milliers d'autres à Lille, Bordeaux, Nantes, Rennes, Clermont-Ferrand et bien d'autres villes. C'est la première fois qu'une marche pour le #climat réunit tant de monde en France. #RiseForClimate

17h42 :

@Alexis Nous attendons le chiffre de la préfecture désormais pour avoir une idée pour Paris. Si vous voyez passer des chiffres des organisateurs sur Twitter ou ailleurs dans les cortèges régionaux, n'hésitez pas à nous les partager dans ce live.

17h40 :

Bonjour, avez vous des chiffres pour les différentes marches qui se sont déroulées aujourd'hui en France ?

Les organisateurs crient victoire en annonçant 50 000 manifestants à Paris. #Climat #MarchePourLeClimat

17h38 :

Selon un journaliste sur place, les organisateurs du défilé parisien avancent le chiffre de 50 000 manifestants dans la capitale. Un peu plus tôt sortait le chiffre de 12 000 manifestants à Lyon.

17h30 :

A Strasbourg, un die-in a été organisé par des manifestants déguisés.



(FREDERICK FLORIN / AFP)

17h29 :

La France contribue pour 1% aux rejets de CO2 mondiaux. On va donc nous Francais payer plus cher notre électricité avec l’arrêt des centrales alors que d’autres pays comme l’Allemagne construisent des centrales au charbon ou au gaz pour leurs besoins et pallier l’intermittence des énergies renouvelables. L’électricité c’est une des factures: on peut ajouter les taxes sur l’essence et le gasoil.

17h28 :

Pourquoi les Français ne commencent’ils pas à faire le tri des déchets ? En tant que Belge vivant à Paris, je suis choquée que la plastique est jeté dans la même poubelle que les détritus ménager et tout ce qui n’est pas papier. Ça c’est démolir notre planète. Installez un système de tri comme dans les pays du Nord et sensibilisez les enfants dès leur plus jeune âge à cette cause. C’est malheureusement loin d’être le cas.

17h27 : "Prêts à sauver la baraque ?"

, lit-on le long du cortège nantais pour le climat. Une phrase qui fait écho à la célèbre citation de Jacques Chirac, "la maison brûle et nous regardons ailleurs."



(SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP)

16h50 :

C’est très bien, mais manifester ne servira à rien tant qu’on aura pas changer les mentalités de tous les dirigeants du monde entier. Ce qui est totalement impossible.Au final, tout cela cela ne sert à rien, mis à part quelques très légères améliorations ici et là. La seule façon d’y parvenir, c’est donc de voter correctement et pas n’importe comment.En clair lorsqu’un candidat demandera à voter pour lui, il faudrait par exemple que les électeurs regardent si au préalable de ce qu’il propose dans son programme.

16h50 :

Ce soir chacun rentrera chez soi et rien ne sera changé.

16h50 :

Bonne action citoyenne, mais il est déjà trop tard, les politiques, vous auriez dû réagir beaucoup plus tôt...

16h49 :

Dans les commentaires, vous êtes perplexe sur le résultat de la Marche pour le climat.

16h44 : "Depuis un an, la France est à l’avant-garde de cette course contre la montre."

Le porte-parole du gouvernement y est allé d'une tribune sur Facebook où il cite Gandhi pour défendre l'action de l'exécutif en matière de climat. Tout en concluant sur une nuance : "Mais la planète n’appartient pas aux gouvernements, ni aux partis politiques, n’en déplaise à certains qui aimeraient s’approprier des mouvements qu’ils n’ont pas initiés. La planète appartient à tous, et chacun a sa part de responsabilité à assumer pour la protéger. "

Je salue les citoyennes et les citoyens qui se mobilisent aujourd’hui à #Paris et dans de nombreuses autres villes de #France contre le dérèglement climatique : agissons toutes et tous et à tous les niveaux pour le #climat.





16h40 :

Comme Marlène Schiappa, le ministre de l'Ecologie se félicite du succès des cortèges partout en France, mais à distance, par écran interposé.

Vous savez très bien que si il est parti c’est parce qu’il n’était pas suivi… Pas suivi par qui ? Par vous ! Les ministres ! Les décideurs !

Chère @MarleneSchiappa si aujourd'hui nous sommes dans la rue, nous citoyens, c'est pour dire stop à la politique gouvernementale que vous soutenez et non pour vous féliciter !! #MarchePourLeClimat

16h43 :

La secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes s'attire une volée de bois vert sur Twitter, dans les secondes qui suivent son tweet.

16h36 :

La récupération politique de M. Schiappa pourrait prêter à rire si cela n'était pas aussi pathétique...

16h44 :

Si les Marcheurs se font discrets dans les cortèges, la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa s'est félicitée du succès de la Marche pour le climat (tout en affirmant que le gouvernement agit sur la question).

16h27 : "Visiblement beaucoup de personnes venues à cette marche avancent la démission de Nicolas Hulot et son discours comme motivation pour venir aujourd’hui, donc tant mieux. C’est un peu l’électrochoc qu’il a souhaité quand il a démissionné."

Le patron de Greenpeace se félicite sur franceinfo de la forte mobilisation pour la Marche pour le climat.

16h24 :

Un autre slogan