Transition écologique : taxer le diesel, c'est "la bonne méthode"

France 3

L'économiste Christophe Ramaux et le journaliste Étienne Lefebvre débattent dans le Soir 3 mardi 16 octobre de l'augmentation des taxes sur les carburants.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Pour réussir la transition écologique, "c'est la bonne méthode. Il faut taxer massivement le carbone dans tous les pays pour que les investissements cessent d'aller sur les énergies fossiles", assure Etienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Échos.

"Ce sont les pauvres qui trinquent dans l'histoire. Il faut augmenter la fiscalité carbone, mais si on ne fait pas de mesures d'accompagnement, ce n'est pas tenable pour eux", s'insurge Christophe Ramaux, membres des Économistes atterrés.

"On discrédite l'écologie"

Dans les années 70, le choc pétrolier avait augmenté les prix des énergies, provoquant une crise économique. "Ces augmentations peuvent avoir des conséquences négatives, récessives. C'est pour cela qu'il faut des mesures d'accompagnement. Il faut baisser les autres prélèvements, notamment la taxation du travail, et aider financièrement les gens modestes à acheter un véhicule écologique", explique Etienne Lefebvre.

"On discrédite l'impôt et on discrédite l'écologie. On reprochait il y a un temps aux pauvres d'être sales, et maintenant on leur reproche d'être pollueurs", insiste Christophe Ramaux, professeur d'économie à la Sorbonne.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne