Éclairage public : ces villes qui ont décidé de se plonger dans le noir

FRANCE 3

À trois semaines de la COP21, France 3 revient sur l'initiative de certaines communes françaises d'éteindre l'éclairage public à certaines heures de la nuit.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

 

De plus en plus de villes en France ont décidé de limiter, voire de couper totalement leur éclairage public la nuit. À Quesnoy-sur-Deûle (Nord), à 23h 30 sur les berges de la Deûle, l'éclairage public s'éteint, une heure plus tard, ce sera le tour du centre-ville, et ce jusqu'à cinq heures du matin. Il en est ainsi depuis le mois de mars dernier. La commune, pionnière il y a 30 ans du tri sélectif dans la métropole lilloise, s'est voulue une fois encore volontariste.

Sentiment d'insécurité

"C'est un éco geste à l'échelle de la ville", note Rose-Marie Hallynck, maire de Quesnoy-sur-Deûle. Après sept mois d'expérimentation, la municipalité a déjà réalisé 30 000 euros d'économie. Certains dénoncent cependant un sentiment d'insécurité, même si preuve a été faite qu'insécurité et obscurité ne sont pas forcément liées. En France, 6 000 communes ont choisi de se plonger dans le noir au coeur de a nuit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne