COP24 : les scientifiques tirent la sonnette d'alarme

FRANCE 3

Après d'intenses négociations, la COP24 a pris fin en Pologne, samedi 15 décembre, avec un accord à l'arraché qui ne satisfait pas les scientifiques et les ONG.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Il était un peu plus de minuit, à Katowice en Pologne, samedi 15 décembre, quand le président de la COP24 a mis un point final à deux semaines de négociations, sous les applaudissements nourris des délégations. "C'est un succès historique qui met en route l'action et la politique contre le réchauffement climatique. Je suis très heureux parce qu'il a été adopté par tous les partis, à l'unanimité", explique Michal Kurtyka, le président de la COP24. Pour parvenir à ce résultat, il aura fallu des heures de discussions souvent laborieuses, mais aussi de nombreux messages, envoyés par des jeunes du monde entier, mobilisés dans la lutte pour le climat.

Des émissions de gaz à effet de serre qui continuent d'augmenter

Les États signataires se sont accordés sur les règles pour appliquer l'accord de Paris de 2015, autrement dit, comment financer et contrôler les mesures adoptées par chaque pays pour réduire les gaz à effet de serre et pour contenir la hausse des températures à moins de deux degrés. Pour le climatologue Jean Jouzel, "la seule façon de réussir à maintenir le réchauffement climatique en deçà de deux degrés, ce serait que tous les pays s'y mettent, tous les secteurs d'activité et tous les citoyens. Que tout le monde regarde dans la même direction". Les scientifiques tirent la sonnette d'alarme sur les émissions de gaz à effet de serre, qui continuent d'augmenter.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne