COP21 : Ségolène Royal y voit des opportunités pour créer des emplois verts

FRANCE 3

À Paris, dans un mois, 195 états se réuniront pour parvenir à un accord pour limiter le réchauffement climatique. Il sera aussi question des emplois qui peuvent être créés grâce à une économie plus verte.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La qualité des carburants, la pollution seront des thèmes majeurs de la COP21. Après l'étude des contributions de 155 pays, l'objectif de limiter à deux degrés le réchauffement climatique de la planète d'ici 2100 ne serait pas atteint, mais pas question de parler d'échec pour autant. Le réchauffement devrait selon une responsable de l'ONU atteindre 2,7 degrés.

Des opportunités

Lors de la dernière conférence climat en 2009, la communauté internationale avait échoué à trouver un accord. Les pays en voie de développement ne voulant pas renoncer à des énergies fossiles qui avaient fait la richesse des pays du nord. Un échec inimaginable cette fois selon Ségolène Royal. "Tous les pays sont touchés, personne n'échappe au drame des conséquences du réchauffement climatique et tout le monde comprend aujourd'hui que relever ce défi est une chance extraordinaire pour créer des activités, des emplois dans des filières nouvelles de la croissance verte", commente la ministre de l'Écologie.
L'enjeu de la COP21 est économique, écologique, mais aussi éthique rappelle les ONG qui pointent du doigt des pays comme le Canada, le Japon et l'Australie. Ces derniers auraient été très faibles dans leurs contributions. François Hollande se rendra lundi et mardi dans le pays désigné comme le plus pollueur au monde : la Chine. Il tentera de convaincre son homologue d'accepter des mesures plus contraignantes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne