COP21 : Laurent Fabius sonne "l'alerte rouge" pour défendre l'Accord de Paris sur le climat face à "l'attitude" de Donald Trump

Laurent Fabius devant le Parlement européen, à Strasbourg, lors d\'un débat sur le 20 janvier 2016 sur l\'Accord de Paris sur le climat.
Laurent Fabius devant le Parlement européen, à Strasbourg, lors d'un débat sur le 20 janvier 2016 sur l'Accord de Paris sur le climat. (PATRICK SEEGER / EPA)

Le président du Conseil constitutionnel s'inquiète de la volonté de Donald Trump de se défaire des engagements écologiques pris par Barack Obama. Il dit s'exprimer en tant qu'"ancien président de la conférence de Paris et citoyen du monde".

Le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, est sorti de sa réserve jeudi 30 mars 2017 sur franceinfo pour sonner "l'alerte rouge" afin de défendre l'Accord de Paris sur le climat.

L'ancien président de la COP21 et ancien Premier ministre socialiste s'inquiète de la décision du nouveau président américain, Donald Trump, de relancer le charbon et les énergies fossiles aux Etats-Unis. Pour Laurent Fabius, le signe "inquiétant" est que "les Américains ont refusé de confirmer l'engagement du G20 pour appliquer les objectifs de l'Accord de Paris." L'ancien président de la COP21 estime qu'une telle "attitude" pourrait influencer les pays qui ont signé ou ratifié le texte : "Si le président américain ne remplit pas les obligations souscrites par son prédécesseur, eux-mêmes ne vont pas se précipiter", prévient-il.

Pour Laurent Fabius, cela pourrait avoir des "conséquences très graves" sur le "réchauffement climatique", qui peut lui-même agir à long terme "sur les paix et sur les guerres". Il appelle à une réaction massive pour défendre l'Accord de Paris.

Le silence n'est pas une option. Je pense qu'un certain nombre de responsables à travers le monde doivent sonner l'alerte.Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel et ancien président de la COP21à franceinfo

Une telle déclaration, de la part d'un président de Conseil constitutionnel, est inhabituelle, mais Laurent Fabius assure qu'il "ne se prononce pas du tout" sur l'action de l'actuel exécutif français. "En tant qu'ancien président de la conférence de Paris et citoyen du monde attaché au fait que l'humanité puisse continuer de vivre, indique-t-il, je pense qu'il est très important que toutes les bonnes volontés se rassemblent."

L'Accord de Paris a été signé en décembre 2015. Son objectif est de stabiliser le réchauffement climatique dû aux activités humaines nettement en dessous de 2°C d’ici à 2100 par rapport à la température de l’ère préindustrielle, et de poursuivre les efforts pour limiter ce réchauffement à 1,5°C.

Vous êtes à nouveau en ligne