Climat : la lutte contre la pollution devient urgente en Chine

France 2

Après la ratification du traité de Paris sur le changement climatique par Pékin ce samedi 3 septembre, Arnauld Miguet explique pourquoi cette décision devenait urgente.

Le premier pollueur de la planète vient de s'engager à lutter contre le réchauffement climatique, en ratifiant le traité de Paris conclu lors de la Cop 21. "La Chine veut respirer à nouveau. La pollution dans les grandes villes, comme à Pékin ou Shanghaï, se ressent tous les jours. Cette nuit, le taux de pollution aux particules fines est de 160. Le niveau recommandé par l'Organisation mondiale de la santé est à 25", commente Arnauld Miguet, correspondant sur place.

L'inquiétude de la population

Selon certains experts, 4 000 personnes meurent quotidiennement de maladies liées à la pollution. "Alors les Chinois commencent à manifester, parfois bruyamment. Leurs inquiétudes, les autorités chinoises en ont conscience. Elles ont déjà opéré un tournant : réduction des énergies fossiles, développement de l'éolien, du solaire ou reforestation", précise le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne