Climat : les dirigeants européens ne parviennent pas à voter la neutralité carbone d'ici 2050

Les dirigeants européens sont réunis à Bruxelles (Belgique), le 20 juin 2019.
Les dirigeants européens sont réunis à Bruxelles (Belgique), le 20 juin 2019. (JOHANNA GERON / POOL / AFP)

En approuvant cet objectif, l'UE se serait rapprochée de son engagement, dans l'accord de Paris sur le climat, à limiter la hausse des températures bien en-deçà de 2°C.

Plusieurs pays de l'Est ont montré des réticences. Les dirigeants européens réunis à Bruxelles n'ont pas réussi, jeudi 20 juin, à dégager une unanimité autour de l'objectif de passer à la neutralité carbone d'ici 2050. La Pologne, la République tchèque et la Hongrie, notamment, n'ont pas permis de forger un consensus sur ce sujet, ont rapporté des diplomates.

"Nous ne pouvions prendre d'engagement sans en connaître le coût. Personne n'a été en mesure d'en présenter des estimations", a déclaré un diplomate de l'un des pays opposés au projet.

Une large majorité adhère déjà à l'objectif

Dans ses conclusions, le Conseil européen souligne cependant que "pour une large majorité d'Etats membres, la neutralité climat doit être réalisée d'ici 2050". La France, qui porte le projet avec l'Allemagne, "a continué à plaider pour élargir la coalition de pays prêts à s'engager sur ce sujet avec des objectifs concrets", a déclaré jeudi soir une source à l'Elysée. "Il faut continuer à convaincre", a confirmé la députée européenne Nathalie Loiseau, précisant toutefois que 24 pays membres avaient déjà adhéré à l'objectif.

Vous êtes à nouveau en ligne