Climat : les coquillages de l'Hérault meurent sous la chaleur

FRANCE 2

Le réchauffement climatique provoque la mort des coquillages, c'est le cas notamment dans l'étang de Thau (Hérault) qui fournit 10% de la production d'huitres et de moules.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Sur l'étang de Thau (Hérault), le soleil est parfois trop généreux avec les coquillages. Depuis deux ans, les moules d'Hervé Collomb meurent sur leurs cordes, car l'eau manque d'oxygène sous la chaleur. La lagune est un milieu fermé, sensible aux changements climatiques. Les huîtres, pourtant plus résistantes, commencent à souffrir elles aussi. "On espère que ça va redémarrer, mais les trois mois de retard de pousse on ne les récupérera pas", confie le conchyliculteur Jean-Jacques Berlhe.

Des professionnels en danger

Les 450 exploitations de l'étang de Thau sont en danger et la lagune a été placée sous haute surveillance. Des scientifiques effectuent des relevés tous les quinze jours : l'eau est de plus en plus chaude et de plus en plus concentrée en sel. Après les moules, les huîtres seront les prochaines victimes du réchauffement climatique. Il faut donc faire vite avant que les professionnels ne cessent leur activité.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne