Chili : le réchauffement climatique a rayé un lac de la carte

FRANCE 2

Le lac d'Aculeo, au Chili, est désormais à sec. La faute au réchauffement climatique, mais aussi à des détournements de cours d'eau pour les terres agricoles.

Direction le Chili, à moins de 100 km de la capitale Santiago, où les touristes ne se pressent plus au lac d'Aculeo. Et pour cause, il n'existe plus. Entre le manque de pluies et les déviations de cours d'eau, à l'emplacement du lac on trouve désormais une terre craquelée et des carcasses d'animaux. Le paysage est désespérément aride, dans une région du centre du pays frappée par la sécheresse. L'étendue d'eau faisait pourtant 12 km2 avec une profondeur allant jusqu'à 6 mètres.

"C'est une catastrophe écologique"

En 2009, des vidéos sur les réseaux sociaux montraient des touristes sur des jets ski, sur un lac à l'eau abondante. Autour, des maisons avaient une vue imprenable. Il ne reste dix ans plus tard que des souvenirs. "Il y a beaucoup de tristesse, parce que je partageais beaucoup de choses avec mes fils dans le lac", se souvient Lorena Varetta, riveraine du lac d'Aculeo. "C'est une catastrophe écologique", se désole Cristian Mellado, militant écologiste, devant le crâne d'un animal sans doute mort de soif et de faim.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne