Canicule : "Nous nous sommes préparés le mieux possible", indique Julien Denormandie

France 2

Julien Denormandie, ministre auprès du ministre de la Cohésion des territoires, chargé de la Ville et du Logement, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, mardi 25 juin.

Un épisode de canicule touche la France. "Nous nous sommes préparés le mieux possible, on a tiré l'expérience de ce qui s’était passé ces dernières années et on s’est donné les moyens de préparer l'ensemble de cet épisode caniculaire pour faire en sorte que des solutions soient apportées. La première des solutions c'est cet acte de vigilance de chacun, prendre soin de l'autre, boire, ne pas s'exposer au soleil, c'est être responsable", explique Julien Denormandie, ministre auprès du ministre de la Cohésion des territoires, chargé de la Ville et du Logement, sur le plateau des "4 Vérités" de France 2, mardi 25 juin.  

"La rue tue l'hiver, mais tue parfois même plus l'été"

En cas de canicule, les personnes sans abri sont une population à risque. "La rue tue l'hiver, mais tue parfois même plus l'été. Face à ça, nous avons renforcé les maraudes, les équipes qui vont à leur rencontre pour distribuer de l'eau, pour leur conseiller de se mettre à l'abri. En Ile-de-France depuis dimanche soir, c'est dix équipes de maraudes supplémentaires que j'ai mis en place avec les collectivités et les associations", indique Julien Denormandie. Des places d'accueil supplémentaires ont également été ouvertes la nuit. "Depuis dimanche soir en Ile-de-France, c'est plus de 200 places qui viennent s'ajouter au millier de places que nous avons dans le dispositif pour accueillir celles et ceux qui en ont besoin", explique le ministre.

Le secteur du BTP est particulièrement exposé en cas de canicule. Faut-il suspendre des chantiers ? "Dans certains cas on peut décaler des chantiers, enfin la première chose qu'on peut faire c'est déjà décaler les horaires, c'est-à-dire commencer plus tôt", indique Julien Denormandie, qui recommande de "donner trois litres d'eau par jour à tous les ouvriers travaillant sur ces chantiers, de mettre en place des centres où ces ouvriers peuvent trouver refuge en cas de grande chaleur".

Vous êtes à nouveau en ligne