Canicule : la masse d'air chaud se dirige désormais vers le Groenland et inquiète les experts

Des icebergs de la région d\'Angmassalik, sur la côté Est du Groenland, en avril 2019.
Des icebergs de la région d'Angmassalik, sur la côté Est du Groenland, en avril 2019. (PHILIPPE ROY / PHILIPPE ROY)

Le fonte des glaces pourrait atteindre un niveau record.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Après l'Europe, le grand nord. La masse d'air brûlant qui a enveloppé l'Europe de l'Ouest cette semaine semble désormais se diriger vers le Groenland, a fait savoir l'Organisation mondiale météorologique (OMM), vendredi 26 juillet. Un phénomène qui pourrait entraîner une fonte des glaces importante.

>> Découvrez dans notre carte à quel point la canicule a fait transpirer l'Europe jeudi

L'agence des Nations unies a précisé que cette masse d'air chaud venue d'Afrique du Nord, qui est à l'origine de la canicule en Europe, avait occasionné des températures jamais enregistrées, certaines régions battant les précédents records de 2 voire 4° C. Soit une marge "absolument incroyable".

160 milliards de tonnes de glace en moins en juillet

Les experts du climat s'inquiètent donc de la remontée de cet air chaud vers les régions polaires. "Cela va faire monter les températures et par conséquent augmenter la fonte de la calotte glaciaire du Groenland", a expliqué la porte-parole. "Nous ignorons si le record de 2012 sera battu, mais cela se jouera à peu de chose". Même si le Groenland n'a pas connu une année météorologique hors-norme, la glace font rapidement ces dernières semaines.

"Pour le seul mois de juillet, la calotte a perdu 160 milliards de tonnes de glace par la fonte de surface. Cela représente l'équivalent de 64 millions de piscines olympiques. Pour le seul mois de juillet", a déclaré la représentante de l'OMM. En Arctique, la banquise est à son niveau le plus faible jamais enregistré à la date du 15 juillet. 

Vous êtes à nouveau en ligne