Canicule : après les chaleurs historiques, un peu de répit

Retour à la normale vendredi 26 juillet après un épisode caniculaire intense. Les températures devraient baisser dans la nuit, après des records de chaleur dans tout le pays.

À Paris, jeudi 25 juillet au soir à 23 heures, il fait toujours 36 degrés, mais il y a foule aux terrasses de cafés surtout celles qui ont des brumisateurs. "Franchement, ça fait la différence, on a choisi ici par rapport à ailleurs parce que même s'il n'y a pas la clim', ça refroidit toujours un peu", explique une femme. Dans la capitale, les records de chaleur ont été battus, les habitudes ont changé. "Il y a eu plus de monde ce soir que cet après-midi, par exemple. Les gens sont sortis quand le soleil a commencé à moins taper", révèle un serveur.

Risques sur les plages

L'épisode est terminé, au plus grand plaisir de tous. "Vivement demain, ça sera plus sympa", se félicité un homme. À Lille, la SNCF a distribué des milliers de bouteilles d'eau aux voyageurs. Le réseau ferré était sous surveillance, le matériel risquant la surchauffe. Deux Thalys ont été bloqués, aucun billet ne sera en vente vendredi 26 juillet. Sur les plages, certains se jettent à l'eau sans même se mouiller, quitte à prendre de grands risques. 58 personnes sont mortes par noyade depuis le début du mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne