Arctique : la banquise a massivement fondu, s'approchant du record de 2012

France 2

Triste record pour la banquise arctique : elle a perdu cette année quasiment autant de superficie qu’en 2012, une année noire liée au réchauffement climatique. En 40 ans, la moitié de la banquise a disparu.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L’annonce est imminente : la banquise arctique a fondu cet été de manière massive, égalant presque le record absolu de 2012. En quarante ans, la banquise arctique a perdu la moitié de sa superficie, soit 6 fois la surface de la France. Elle a aussi perdu en épaisseur. Le signe d’un bouleversement majeur en Arctique, avec des répercussions sur le climat mondial. 

Le National Snow and Ice Data Center américain va annoncer très prochainement la fonte quasi-record de la banquise arctique. C’est la deuxième fonte la plus massive de la banquise arctique depuis le début des mesures satellitaires, il y a 42 ans. Le record absolu date de 2012.

Une fonte égale à six fois la superficie de la France

Depuis 100 000 ans, la glace s’étend à perte de vue dans l’Arctique. Au pôle Nord, la banquise se forme et s’épaissit chaque année pendant l’hiver et la nuit polaire. Elle fond de mi-mars à mi-septembre. Depuis 20 ans, la fonte estivale s’accélère, elle est plus forte et massive. La banquise est moins épaisse, plus jeune et elle a perdu en superficie l’équivalent de 6 fois celle de la France. Cela surprend même les scientifiques, qui pensent aujourd’hui que l’arctique sera libre de glaces en été à l’horizon 2035.

C’est un bouleversement de l’environnement arctique très rapide, avec des répercutions sur le climat de la planète. Conséquence : plus la banquise fond, plus l’océan se réchauffe et plus la fonte s’accélère.

Vous êtes à nouveau en ligne