Ce que l'on sait de la météo à venir

Des grêlons sont tombés dans le Puy-de-Dôme, le 30 juin 2012.
Des grêlons sont tombés dans le Puy-de-Dôme, le 30 juin 2012. (CITIZENSIDE.COM / AFP)

Laurent Romejko, spécialiste météo de France 2, répond à nos questions à l'heure où le mauvais temps s'éternise dans le nord de la France.

Matins frisquets, grisaille et pluies diluviennes : cette année, le défilé du 14-Juillet pourrait bien avoir des airs de 11-Novembre. Alors que les habitants du nord de la France désespèrent de voir un jour arriver l'été, Laurent Romejko, spécialiste météo de France 2, répond aux questions de FTVi.

FTVi : Pourquoi avons-nous un temps pourri ?

Laurent Romejko : Habituellement, l'été, l'anticyclone des Açores remonte sur l'océan Atlantique entre l'Amérique du Nord et l'Europe de l'Ouest. Il nous protège des dépressions. Mais, en ce moment, il est anormalement au sud. Il se situe dans le golfe de Gibraltar alors qu'il devrait se trouver au niveau du sud-ouest, voire de l'ouest de la France, nous protégeant ainsi des dépressions venues de Grande-Bretagne. Le nord de la France connaît donc plus de variations.

Peut-on s'attendre à une amélioration ?

En ce qui concerne la prévision classique, celle à sept jours, nous avons une tendance à l'amélioration en milieu de semaine prochaine, avec plus de soleil donc une montée des températures. Mais je reste prudent.

On peut quand même s'attendre à un défilé du 14-Juillet pluvieux. François Hollande risque d'être une nouvelle fois sous la pluie !

La semaine dernière, la météo belge prédisait un été épouvantable outre-Quiévrain. Des prévisions sur une période aussi longue sont-elles fiables ?

Il est scientifiquement impossible de prévoir le détail des situations météorologiques pour une prévision dite "saisonnière", c'est-à-dire pour les trois mois à venir.