Records de températures : la canicule de 2003 largement dépassée dans la partie nord de la France

Les températures mesurées ont été plus élevées que lors de la canicule de 2003 dans de nombreuses villes (illustration).
Les températures mesurées ont été plus élevées que lors de la canicule de 2003 dans de nombreuses villes (illustration). (ROMAIN BERCHET / RADIO FRANCE)

C'est à Saint-Maur-des-Fossés, dans le Val-de-Marne, qu'il a fait le plus chaud en France.

De très nombreuses stations de la moitié nord ont "pulvérisé" jeudi leur ancien record absolu de température maximale, indique Météo France vendredi 26 juillet. La température la plus chaude a été relevée dans le Val-de-Marne, à Saint-Maur-des-Fossés, avec 43,6°C (battant les 42,2°C d'août 2003). 20 départements étaient jeudi placés en vigilance rouge à la canicule, 60 autres en vigilance orange. 

>> DIRECT. Canicule et orages : 31 départements de l'Est placés en vigilance orange

La hausse la plus importante concerne Lille (Nord), qui pulvérise de 3,9 degrés son record de chaleur, qui datait de juillet 2018. Toujours dans les Hauts-de-France, Amiens (Somme) a battu son record de 2003 de 3,6 degrés (41,7°C mesurés jeudi, contre 38,1°C en août 2003). Également dans la Somme, Abbeville a atteint hier 41,3°C, battant son record de 1952 (37,8°C).

En Normandie, les températures ont aussi largement battu les records établis lors de la canicule de 2003 : 41,3°C à Rouen (battant les 38,1°C de 2003) ou encore 40,9°C à Evreux (contre 38,4°C en 2003).

Vous êtes à nouveau en ligne