"J'ai déjà tout oublié" : 11 000 élèves passent leur brevet des collèges, décalé en juin dernier à cause de la canicule

Une collégienne passe son brevet décalé de quelques jours au Cours Bastide, à Marseille, le 8 juillet 2019.
Une collégienne passe son brevet décalé de quelques jours au Cours Bastide, à Marseille, le 8 juillet 2019. (GEORGES ROBERT / MAXPPP)

La première session du brevet des collèges avait été repoussée de quelques jours en raison d'une forte vague de chaleur. De nombreux collégiens n'avaient pu passer les épreuves.

"Je suis vraiment passé à autre chose, je suis au lycée, j'ai des nouveaux amis : je suis dans contexte où personne ne va passer le brevet avec moi. Surtout que j'ai vraiment tout oublié." L'inquiétude de Noa est grande : le jeune savoyard de 15 ans s'apprête à passer lundi 16 et mardi 17 septembre les épreuves de la session de remplacement du brevet des collèges, comme 11 000 autres élèves.

Dix fois plus d'élèves que l'an passé

Ils sont très exactement 11 119 élèves à passer leur brevet en session de remplacement cette année, contre 1 258 en 2018, soit dix fois plus. C'est la conséquence de la décision prise par le ministère de l'Education nationale, en juin dernier. Le brevet avait été reporté de quelques jours en raison d'un épisode de canicule et de nombreux élèves n'avaient pas pu s'y rendre, faute de pouvoir décaler, par exemple, leurs vacances. Noa avait ainsi réservé un billet d'avion depuis des mois pour aller voir son papa à la Réunion, début juillet et n'a donc pas eu le choix. "J'étais vraiment dégoûté de savoir que j'avais révisé pour rien et que je devais reprendre dans deux mois", se souvient-il.

"Je ne connais plus rien de l'année dernière"

En effet, deux mois plus tard, Noa est désormais en seconde professionnelle et le collège paraît déjà loin. Ce qui rend d'autant plus compliqué une nouvelle plongée dans les révisions."Je ne connais plus rien de l'année dernière, s'alarme l'adolescent. Toutes les dates en histoire, la physique aussi... Il y a vraiment plein de formules, j'ai tout oublié." Il faut dire que les vacances sont passées par là. Sa mère Sylvie ne cache pas une légère inquiétude.

J'ai essayé de lui faire des rappels de révision mais je pense qu'il n'est plus dans la même dynamique intellectuelle.Sylvieà franceinfo

"Le brevet marque la fin du collège, sauf que la fin du collège a déjà eu lieu pour Noa, explique Sylvie. Tous ceux qui passent le brevet en septembre n'ont, à mon avis, pas du tout la même motivation et du coup pas les mêmes chances de réussite." Noa est pressé d'en avoir terminé avec ce brevet, afin de vite retourner à ses études de technicien en chaudronnerie.

11 000 élèves passent leur brevet des collèges, décalé en juin dernier pour cause de canicule - un reportage d'Alexis Morel
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne