Dans l'Est, la canicule entraîne des restrictions de navigation pour les bateaux

Les mesures de restriction concernent la navigation des bateaux de commerce et de plaisance, entre le sud du canal du Rhône et le Rhin.
Les mesures de restriction concernent la navigation des bateaux de commerce et de plaisance, entre le sud du canal du Rhône et le Rhin. (DENIS SOLLIER / MAXPPP)

Voies navigables de France (VNF) n'avait pas pris de mesures de restriction pour la navigation depuis 2015.

Les fortes chaleurs de ces dernières semaines ont des conséquences partout en France y compris dans les régions Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté où Voies navigables de France (VNF), qui gère le réseau des rivières et canaux sur lesquels on peut naviguer, a pris des mesures de restriction pour la navigation, rapporte jeudi 9 août France Bleu Besançon.

Des ressources en eau insuffisantes pour une navigation normale

Sur la section Montbéliard-Mulhouse, la branche sud du canal du Rhône au Rhin, le niveau de l'eau a été abaissé de 20 cm. Les ressources en eau ne sont, en effet, pas suffisantes pour maintenir une navigation normale, comme l'explique Éric Schmitt, directeur adjoint des unités territoriales de VNF à Strasbourg : "Nous sommes dans une période de sécheresse avancée sur les cours d'eau qui alimentent normalement le canal du Rhône au Rhin branche sud, et il s'avère également que notre barrage réservoir, notre barrage de Champagney, ne dispose pas de grande réserve actuellement."

Les bateaux doivent se regrouper pour passer les écluses

Cette mesure d'abaissement de l'eau touche le trafic commercial, plutôt calme en cette saison, car les péniches ont besoin de plus de tirant d'eau. Le trafic de plaisance est aussi concerné car les bateaux doivent se regrouper pour passer par quatre aux écluses. Le but étant de limiter les quantités d'eau relâchées à chaque ouverture des portes.

De plus, le canal du Rhône au Rhin dispose d'une particularité : il est constitué d'une succession de sections qui, pour certaines, sont naturelles et complètement raccordées à des cours d'eau, et, pour d'autres, sont canalisées. Pour ces dernières sections, il est assez difficile de les remettre à des niveaux corrects après des précipitations, contrairement à celles alimentés par des cours d'eau.

Des mesures inédites depuis 2015

Malgré tout, Éric Schmitt reste confiant : "J'aurais tendance à vous dire que les conditions vont s'améliorer avec les précipitations, mais le retour complet à une navigabilité optimale n'est pas pour dans les 15 jours qui viennent."

Voies navigables de France assure que l'attente aux écluses pour les plaisanciers ne dépasse pas 2 à 3 heures. En moyenne sur un mois, on estime à 150 le nombre de bateaux sur cette section du canal. La dernière fois que Voies navigables de France a pris de telles mesures de restrictions de la navigation sur le canal du Rhône au Rhin, c'était en 2015.

Vous êtes à nouveau en ligne