CARTE. 53 départements français sont désormais en alerte sécheresse

Un sol desséché dans une ferme à Chassigny-sous-Dun (Saône-et-Loire), le 22 juillet 2020.
Un sol desséché dans une ferme à Chassigny-sous-Dun (Saône-et-Loire), le 22 juillet 2020. (OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Parmi ces départements, 13 sont placés en vigilance rouge, soit le niveau d'alerte maximum. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La liste ne cesse de s'allonger. 53 départements ont été placés en alerte sécheressed’après le site gouvernemental Propluvia, actualisé vendredi 24 juillet. Plus de la moitié des départements français sont donc désormais concernés, contre 45 jeudi.

Carte de la vigilance sécheresse, au 24 juillet 2020. En rouge, les zones dites \"en crise\", en orange celles \"en alerte renforcée\", en jaune celles \"en alerte\" et en gris celles placées sous \"vigilance\".
Carte de la vigilance sécheresse, au 24 juillet 2020. En rouge, les zones dites "en crise", en orange celles "en alerte renforcée", en jaune celles "en alerte" et en gris celles placées sous "vigilance". (PROPLUVIA)

Treize départements sont actuellement placés en vigilance rouge, dont l'Allier, le Loiret, la Vendée ou encore la Dordogne. Ce seuil d'alerte impose l'arrêt des prélèvements non prioritaires, y compris ceux à des fins agricoles. "Seuls les prélèvements permettant d'assurer l'exercice des usages prioritaires sont autorisés (santé, sécurité civile, eau potable, salubrité)", précise Propluvia. Au total, 103 arrêtés sont en cours sur le territoire métropolitain, incitant ou obligeant les professionnels et les particuliers à faire des économies d'eau.

De très faibles niveaux de pluie en juillet

Au cours des trois derniers mois, "les sols se sont nettement asséchés sur une large moitié nord et est du pays. De la Haute-Normandie aux Hauts-de-France et jusqu'au Grand-Est, en Côte-d'Or et dans l'Orne, les sols sont extrêmement secs", a alerté Météo France, dans un communiqué publié mercredi. "Au sud de ces régions et dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, les sols restent très secs", ajoute le service de météorologie.

Les faibles niveaux de pluie sont notamment en cause. Ainsi, les précipitations observées depuis le début du mois de juillet "sont très inférieures aux normales pour cette période avec 10,2 mm en moyenne sur la France entre le 1er et le 20 juillet 2020", rapporte Météo France. Il s'agit de la valeur la plus faible recensée sur cette période depuis 1959. 

Vous êtes à nouveau en ligne