Canicule : "Les températures nocturnes seront de plus en plus élevées" dans les jours qui viennent

Les Niçois profitent des fontaines pour se rafraîchir, en cette période de canicule, mardi 31 juillet 2018.
Les Niçois profitent des fontaines pour se rafraîchir, en cette période de canicule, mardi 31 juillet 2018. (VALERY HACHE / AFP)

L'épisode caniculaire qui touche actuellement 19 départements en vigilance orange, risque de s'étendre et de s'installer durablement dans les jours à venir, prévient Olivier Proust, prévisionniste à Météo France. 

Pas le temps de souffler, le mercure monte, et n'est pas près de redescendre. Avec 19 départements en vigilance orange canicule, mercredi 1er août, la France vit un nouvel épisode caniculaire intense qui devrait s'installer dans les jours à venir.

>> Suivez notre direct sur la météo et la canicule

La température élevée, qui peine à redescendre la nuit, va s'étendre sur une grande partie du territoire. Olivier Proust, prévisionniste à Météo France, fait le point.

Franceinfo : À quoi doit-on s'attendre dans les prochains jours ? 

Olivier Proust : Actuellement, nous sommes en train de vivre un épisode caniculaire installé sur le pourtour méditerranéen et qui s'est étendu vers la vallée du Rhône, le val de Saône et qui remonte encore. On attend des extensions de ces très fortes chaleurs vers le Sud-Ouest, la Bourgogne, le Nord et l'Ouest entre jeudi et ce week-end. 

Il faudra attendre au moins le milieu de la semaine prochaine pour que les températures commencent à redescendre.Olivier Proust, prévisionnisteà francienfo

Doit-on se préparer à une différence entre les températures annoncées et le ressenti ? 

Non ! Ce qui influence le ressenti, c'est l'humidité. Dans la situation actuelle, l'atmosphère sera sèche et donc le ressenti a peu de pertinence dans cette situation. Par contre, ce qui explique les plans nationaux "canicules", c'est parce que les physiologies sont mises à mal à cause des températures qui ne descendent pas la nuit, et ce, pendant plusieurs jours. 

Justement, à quoi doit-on s'attendre pour les nuits à venir ? 

Les températures nocturnes seront de plus en plus élevées en fonction de la progression de la canicule. On va être autour de 20°C, et même les dépasser parfois. Les seuils sont départementaux et donc variables, mais globalement, on les situe autour d'une vingtaine de degrés pendant au moins trois nuits de suite. C'est ce qui va se passer dans les jours qui viennent, notamment avec la montée des températures vers l'Ouest et la généralisation de la situation à l'Est, à quelques exceptions près.

L'épisode concerne-t-il toute la France ? 

Il ne concerne en tout cas pas tout le monde avec la même intensité. Par exemple, la façade Atlantique et le Nord-Ouest sont un cran en dessous en termes de températures. Il y a quand même un pic, une vague de chaleur dans ces zones, mais elle est moins conséquente et pas encore installée.

Si vous voulez respirer un peu, il faut aller à Nantes, à Rennes et ne pas s'arrêter en route, rejoindre la Bretagne ou les côtes de la Manche. Ou alors aller en montagne. 

Est-ce que cette canicule est exceptionnelle ? 

La vague de chaleur court depuis le 24 juillet à l'échelle nationale et va se poursuivre jusqu'à la semaine prochaine.

Cet épisode est remarquable par son intensité et sa durée. À l'échelle nationale, il faut remonter à 2006 pour une canicule de cette intensité. Olivier Proustà franceinfo

On n'a pas de record de chaleur pour l'instant si ce n'est à Lyon... Avec 24,1° cette nuit, on bat le record de douceur nocturne. Et c'est typiquement ce qui est dangereux pendant la canicule : à 24°C, le corps ne peut pas se rafraîchir suffisamment. 

Vous êtes à nouveau en ligne