Canicule : la consommation d'eau limitée dans 39 départements en raison de la sécheresse

Des enfants se rafraîchissent dans une fontaine d\'Albi (Tarn), le 5 août 2018. 
Des enfants se rafraîchissent dans une fontaine d'Albi (Tarn), le 5 août 2018.  (REMY GABALDA / AFP)

Parmi ces 39 départements, 11 sont en situation de crise, selon le ministère de l'Intérieur. Cinq départements sont également en vigilance. 

Tenez bon, car l'air frais se fait attendre. La canicule continue de sévir sur les deux tiers de la France, dimanche 5 août. 67 départements sont toujours placés en vigilance orange, un nombre record qui égale le chiffre du 21 juin 2017. Dans ces territoires, il est déconseillé de sortir entre 11 heures et 21 heures, indique Météo-France. Selon l'institut météorologique, cette vague de chaleur devrait se maintenir jusqu'à mardi, avec un pic "lundi sur les régions du Sud-Ouest, mardi sur celles du Nord-Est, du Centre-Est et du bassin parisien". 39 départements sont également concernés par des arrêtés de limitation des usages de l'eau en raison de la sécheresse, a appris franceinfo auprès du ministère de l'Intérieur dimanche. 

67 départements en vigilance orange. Il s'agit toujours de l'Ain, de l'Allier, des Alpes-Maritimes, de l'Ardèche, de l'Aube, de l'Aude, de l'Aveyron, des Bouches-du-Rhône, du Cantal, de la Charente, de la Charente-Maritime, du Cher, de la Corrèze, de la Corse-du-Sud, de la Haute-Corse, de la Côte-d'Or, de la Creuse, de la Dordogne, du Doubs, de la Drôme, de l'Eure-et-Loir, du Gard, de la Haute-Garonne, du Gers, de la Gironde, de l'Hérault, de l'Indre, de l'Indre-et-Loire, de l'Isère, du Jura, des Landes, du Loir-et-Cher, de la Loire, du Loiret, du Lot, du Lot-et-Garonne, de la Haute-Marne, de la Meurthe-et-Moselle, de la Moselle, de la Nièvre, du Puy-de-Dôme, des Pyrénées-Orientales, du Bas-Rhin, du Haut-Rhin, du Rhône, de la Haute-Saône, de la Saône-et-Loire, de la Savoie, de la Haute-Savoie, de Paris, de la Seine-et-Marne, des Yvelines, des Deux-Sèvres, du Tarn, du Tarn-et-Garonne, du Var, du Vaucluse, de la Vienne, de la Haute-Vienne, des Vosges, de l'Yonne, du Territoire de Belfort, de l'Essonne, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et du Val-d'Oise.

La consommation d'eau limitée dans 39 départements. Parmi les 39 départements concernés, 11 sont en situation de crise, d'après le ministère de l'Intérieur. Il s'agit de la Loire-Atlantique, de la Vendée, des Deux-Sèvres, de l'Indre-et-Loire, du Loire-et-Cher, de l'Eure-et-Loir, du Loiret, de l'Allier, du Lot, du Tarn et du Tarn-et-Garonne. Dans ces départements, tous les prélèvements non prioritaires (sécurité civile, eau potable, salubrité) sont interdits. Cinq départements sont également en vigilance : ils ne font pas l'objet de restriction mais les professionnels et particuliers sont incités à faire des économies.

25 services d'urgence "en tension". Agnès Buzyn a pris la parole depuis les urgences pédiatriques de l'hôpital Necker, à Paris. Elle se félicite que les consignes relatives aux fortes chaleurs aient été respectées par les Français, mais met en garde contre la recrudescence des noyades. La canicule est responsable de "4% des passages aux urgences de ces derniers jours", un chiffre stable, a-t-elle aussi précisé. Dimanche après-midi, la ministre de la Santé a annoncé que 25 des 650 services d'urgence en France étaient encore "en tension", contre 18 dimanche matin. 

Les températures atteignent 40°C. Sur une grande partie sud du pays, les fortes chaleurs se maintiennent dimanche, avec des maximales de 35 à 38 degrés, localement 39 ou 40 degrés. Samedi, l'air venu du Sahara a fait grimper les thermomètres au-delà des 40°C localement avec 41,3°C dans l'après-midi à Béziers (Hérault) et 40,6°C à Chusclan (Gard), près d'Avignon.

Pollution à l'ozone. Corolaire de la chaleur et du trafic routier, la pollution à l'ozone touche aussi de nombreuses régions : en Ile-de-France avec un 10e jour de dépassement depuis début juillet, mais aussi dans l'Est, en Bourgogne, dans la vallée du Rhone et en Gironde. Ce polluant favorise l'asthme et peut aggraver des troubles cardio-vasculaires ou respiratoires. La vitesse maximale a été réduite sur de nombreux axes routiers et il est recommandé de prévoir des activités physiques tôt dans la matinée. La circulation différenciée sera mise en place lundi à Paris, Lyon, Strasbourg et en Isère.

Vous êtes à nouveau en ligne