"C'est la canicule pour tout le monde" : dans la résidence de l'Abbaye, pensionnaires et personnels s'adaptent malgré le manque de moyens

Des personnes âgées dans une maison de retraite, le 26 août 2016.
Des personnes âgées dans une maison de retraite, le 26 août 2016. (NCY / MAXPPP)

Si le personnel de la résidence de l'Abbaye à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) sera aux petits soins de ses pensionnaires, le manque de moyens ne permettra pas d'être plus présent pour les 200 résidents et 1 200 personnes âgées à leur domicile que gère l'établissement.

Coup de chaud sur la France. Météo France a placé, dimanche 23 juin, cinq départements d'Île-de-France en vigilance orange à la canicule. Le thermomètre devrait dépasser les 40°C par endroits en France dans les prochains jours. Les records de chaleur de l'été 2003 pourrait même être battus, prévient Météo France.

>>>> Sept questions pas si bêtes que vous vous posez sans doute sur la canicule

Il y a 16 ans, près de 15 000 personnes avaient trouvé la mort à cause de la chaleur. Dans ces moments, les personnes âgées sont particulièrement fragiles. Alors, à peine le plan canicule déclenché, madame Blanchet a adopté les bons réflexes. "Je bois quand il faut boire. Dans le logement, j'ai un ventilateur. J'ai pour principe, quand je reste chez moi, de ne pas trop bouger", explique cette pensionnaire de la résidence de l'Abbaye à Saint-Maur-des-Fossés, dans le Val-de-Marne. L'octogénaire n'est pas dû genre à "faire de la terrasse".

On les incite, on leur propose des boissons parce que elles oublient de boire.Florence,
responsable de la vie sociale
à franceinfo

À la bonne volonté des résidents, il faut ajouter la vigilance du personnel. "Régulièrement, on passe les voir", rapporte Florence. La responsable de la vie sociale et le personnel de l'établissement vérifient toute la journée que les personnes âgées s'hydratent assez. En cuisine aussi, le personnel s'adapte en misant sur des plats froids.

Des salles climatisées sont aussi mises à la disposition des résidents. Une mesure essentiel pour Régine, surtout que sa chambre "est mal exposée". Le logement de cette nonagénaire est sous les rayons du soleil "de 14 heures jusqu'au coucher". Les précédentes années où il a fait chaud, le mercure est même "monté à 31 degrés le soir".

Manque de personnel

Cependant, il y a un "manque de personnel tout au long de l'année". Florence appuie le constat de l'Association des directeurs au service des personnes âgées : "On va nous demander de faire encore plus et oui on le fait pour les résidents, mais nous-même, une personne qui ne prend pas soin d'elle, ne peut pas prendre soin des autres. C'est la canicule pour tout le monde."

Depuis 2003, la prévention a été renforcée, mais le nombre de travailleurs des maisons de retraite par personnes âgées n'a pas augmenté. "Clairement nous restons inquiets, sachant que l'année dernière nous avons connu une petite période de canicule et nous avons eu 1 500 personnes décédées en excès", explique Romain Gizolme. Le directeur de l'Association des directeurs au service des personnes âgées demande "que l'Etat engage très concrètement dès 2019 des crédits nouveaux pour créer des postes nouveaux et donc du temps des professionnels auprès des personnes âgées en établissement et à domicile de la même manière".

Des postes sont nécessaires. La résidence de l'Abbaye s'occupe en plus de ses 200 pensionnaires, de 1 200 personnes âgées à leur domicile aux alentours. Pendant la canicule, la fréquence des visites ne sera pas augmentée faute de moyens.

Reportage de Timour Ozturk
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne