Avec des températures pouvant atteindre 35°C, la France connaît son premier pic de chaleur de l'été

La plage du petit Nice, à Pyla-sur-Mer (Gironde), dimanche 21 juin 2020. 
La plage du petit Nice, à Pyla-sur-Mer (Gironde), dimanche 21 juin 2020.  (VALENTINO BELLONI / HANS LUCAS / AFP)

2020 s'inscrit dans la lignée de 2019, une année marquée par d'importants épisodes de chaleur. 

L'été vient à peine d'arriver et déjà, il frappe fort. Mardi 23 juin, la France connaîtra le début de son premier pic de chaleur, avec des températures supérieures à 30°C dans l'Hexagone, voire 35°C localement, avait mis en garde Météo-France dès dimanche.

Alors que les températures sont repassées lundi au-dessus des normales de saison, "mardi, les températures atteindront généralement 26 à 30°C sur la moitié nord, 28 à 33°C sur la moitié sud", avec une chaleur particulièrement marquée dans les plaines du Sud-Ouest, selon le prévisionniste. 

De fortes chaleurs mercredi, jeudi et vendredi

"Mercredi, jeudi et vendredi seront les trois journées les plus chaudes", a précisé Météo-France, avec le mercure atteignant ou dépassant les 30°C "sur la plupart des régions". "On atteindra très souvent 32 à 34 °C du Sud-Ouest à l'Ile-de-France ainsi que sur les régions proches de la vallée du Rhône", a prévenu Météo-France. "Le seuil des très fortes chaleurs (35 °C) pourrait être dépassé localement."

Les températures minimales pourront dépasser 20°C "dans les grandes métropoles ou sur le pourtour méditerranéen", en particulier jeudi et vendredi. 

Dans les Ehpad, on se prépare en tout cas à affronter ce pic de chaleur, forcément éprouvant pour ces résidents à risque, comme le montre ce reportage de France 3 Occitanie, dans une résidence de l'Hérault. 

Après 2018 et 2014, 2019 avait été la troisième année la plus chaude en France métropolitaine, marquée par deux épisodes exceptionnels de canicule et un record absolu de 46°C. 2020 s'inscrit dans la même tendance, avec un hiver qui a connu des records de douceur et un printemps qui a été le deuxième plus chaud jamais enregistré.

Avec le réchauffement climatique, les vagues de chaleur pourraient être deux fois plus nombreuses d'ici 2050, prévoit Météo-France.

Vous êtes à nouveau en ligne