Mali : premier tour des élections présidentielles

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Premier tour de l'élection présidentielle au Mali, six mois après le début de l'intervention militaire française. Une élection qui doit aider à la reconstruction du pays. 27 candidats et 7 millions d'électeurs appelés aux urnes. A Gao, grande capitale du nord du pays libérée des islamistes, les habitants vont voter malgré les conditions difficiles. Lui, se veut solennel. Ce sont donc les premières élections de l'après-guerre. La procédure est un peu compliquée : prendre le bulletin où figurent les 27 candidats, dans l'isoloir, mettre l'empreinte de son index sur la photo choisie, puis retrouver son nom sur le registre. Tout cela dure cinq minutes, montre en main, par électeur. Le Mali vote, alors qu'ici à Gao, la grande ville du Nord, on attend chaque jour ce camion comme le messie. De la glace qui arrive de Niamey au Niger. 5h de route jusqu'ici à Gao. Il fait chaud oui. Pas d'électricité depuis des mois alors qu'il fait plus de 40 degrés, et que l'on célèbre le ramadan dans ce pays musulman. Ce pain de glace est devenu un trésor que l'on s'arrache. Le camion est pris d'assaut, chacun veut exprimer sa colère. On a envie de vivre comme les autres régions ! On nous dit "ça va aller", mais on ne voit rien. En un peu plus d'un an, le Mali aura connu un coup d'Etat, une partition avec l'occupation du nord par les islamistes, et une guerre avec l'intervention de 4.000 soldats français, alors, les élections d'aujourd'hui permettront peut-être d'arrêter la décomposition du pays.

Premier tour de l'élection présidentielle au Mali, six mois après le début de l'intervention militaire française. Une élection qui doit aider à la reconstruction du pays. 27 candidats et 7 millions d'électeurs appelés aux urnes. A Gao, grande capitale du nord du pays libérée des islamistes, les habitants vont voter malgré les conditions difficiles.

Lui, se veut solennel. Ce sont donc les premières élections de l'après-guerre. La procédure est un peu compliquée : prendre le bulletin où figurent les 27 candidats, dans l'isoloir, mettre l'empreinte de son index sur la photo choisie, puis retrouver son nom sur le registre. Tout cela dure cinq minutes, montre en main, par électeur. Le Mali vote, alors qu'ici à Gao, la grande ville du Nord, on attend chaque jour ce camion comme le messie. De la glace qui arrive de Niamey au Niger. 5h de route jusqu'ici à Gao.

Il fait chaud oui.

Pas d'électricité depuis des mois alors qu'il fait plus de 40 degrés, et que l'on célèbre le ramadan dans ce pays musulman. Ce pain de glace est devenu un trésor que l'on s'arrache. Le camion est pris d'assaut, chacun veut exprimer sa colère.

On a envie de vivre comme les autres régions ! On nous dit "ça va aller", mais on ne voit rien.

En un peu plus d'un an, le Mali aura connu un coup d'Etat, une partition avec l'occupation du nord par les islamistes, et une guerre avec l'intervention de 4.000 soldats français, alors, les élections d'aujourd'hui permettront peut-être d'arrêter la décomposition du pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne