Mali : mort d'un sixième soldat français

Le meurtrier n'a toujours pas été identifié. Direction le Mali. Un 6e soldat français engagé dans l'opération Serval a été tué hier dans le nord-est du pays. Le véhicule dans lequel il circulait a sauté sur un engin explosif. Le caporal-chef Stéphane Duval avait 33 ans, il était marié et père de deux enfants. Membre du 1e régiment parachutiste d'infanterie de marine de Bayonne. En milieu d'après-midi, le détachement de la task-force Sabre se déplaçait sur une piste, un véhicule a sauté sur un engin explosif, tuant un de nos camarades et en blessant deux autres. Ce matin, les drapeaux sont en berne au 1e régiment parachutiste de Bayonne. Le caporal-chef Duval était dans l'armée depuis 11 ans, il avait fait des missions au Gabon, en Guyane, en Côte d'Ivoire, en Afghanistan et au Burkina Faso. Le ministre de la Défense était ce matin à Aubagne, au siège de la Légion étrangère, pour le 150e anniversaire de la bataille de Çamerone. Il a rendu hommage à ce 6e militaire tué sur le terrain, au Mali. Aujourd'hui je pense aussi tombe hier dans l'extrême nord du Mali. Dans un communiqué, François Hollande a adressé ses condoléances à la famille, et leur témoigne du respect de toute la nation.

Le meurtrier n'a toujours pas été identifié.

Direction le Mali. Un 6e soldat français engagé dans l'opération Serval a été tué hier dans le nord-est du pays. Le véhicule dans lequel il circulait a sauté sur un engin explosif.

Le caporal-chef Stéphane Duval avait 33 ans, il était marié et père de deux enfants. Membre du 1e régiment parachutiste d'infanterie de marine de Bayonne.

En milieu d'après-midi, le détachement de la task-force Sabre se déplaçait sur une piste, un véhicule a sauté sur un engin explosif, tuant un de nos camarades et en blessant deux autres.

Ce matin, les drapeaux sont en berne au 1e régiment parachutiste de Bayonne. Le caporal-chef Duval était dans l'armée depuis 11 ans, il avait fait des missions au Gabon, en Guyane, en Côte d'Ivoire, en Afghanistan et au Burkina Faso. Le ministre de la Défense était ce matin à Aubagne, au siège de la Légion étrangère, pour le 150e anniversaire de la bataille de Çamerone. Il a rendu hommage à ce 6e militaire tué sur le terrain, au Mali.

Aujourd'hui je pense aussi tombe hier dans l'extrême nord du Mali.

Dans un communiqué, François Hollande a adressé ses condoléances à la famille, et leur témoigne du respect de toute la nation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne