La chasse aux moustiques-tigres

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Pas moins de 700 gendarmes sont mobilisés pour assurer la sécurité. Le moustique-tigre envahit des zones de plus en plus vastes en France. Il est présent dans 17 départements. Il est vecteur de maladies tropicales comme la dengue ou le chikungunya. Une vaste campagne d'information est organisée, comme ici dans l'Hérault où des pièges ont déjà été posés. Le premier geste à éviter pour que le moustique-tigre se reproduise : éviter les eaux stagnantes autour de chez soi. Soit vous enlevez les coupelles, puisque vous n'avez pas de voisins, soit vous pouvez mettre du sable à l'intérieur de la coupelle, comme ça, il n'y aura jamais d'eau libre. Reconnaissable par ces rayures blanches, venu d'Asie du Sud-Est, le moustique-tigre a pris ses marques en France depuis 8 ans. L‘insecte est pris à son propre piège dans de l'eau, où les femelles adorent pondre leurs oeufs. Elles vont pondre sur le bord du carré de polystyrène ce qui nous permet de revenir tous les mois récupérer ces carrés. On identifie ensuite au labo les espèces présentes dessus. Une fois piégées, les larves du moustique-tigre sont localisées. Objectif : représenter les zones colonisées par l'insecte vecteur de la dengue et du chikungunya. On a une cartographie des départements colonisés par l'insecte Une vigilance particulière doit être alors réalisée.

Pas moins de 700 gendarmes sont mobilisés pour assurer la sécurité.

Le moustique-tigre envahit des zones de plus en plus vastes en France. Il est présent dans 17 départements. Il est vecteur de maladies tropicales comme la dengue ou le chikungunya. Une vaste campagne d'information est organisée, comme ici dans l'Hérault où des pièges ont déjà été posés.

Le premier geste à éviter pour que le moustique-tigre se reproduise : éviter les eaux stagnantes autour de chez soi.

Soit vous enlevez les coupelles, puisque vous n'avez pas de voisins, soit vous pouvez mettre du sable à l'intérieur de la coupelle, comme ça, il n'y aura jamais d'eau libre.

Reconnaissable par ces rayures blanches, venu d'Asie du Sud-Est, le moustique-tigre a pris ses marques en France depuis 8 ans. L‘insecte est pris à son propre piège dans de l'eau, où les femelles adorent pondre leurs oeufs.

Elles vont pondre sur le bord du carré de polystyrène ce qui nous permet de revenir tous les mois récupérer ces carrés. On identifie ensuite au labo les espèces présentes dessus.

Une fois piégées, les larves du moustique-tigre sont localisées. Objectif : représenter les zones colonisées par l'insecte vecteur de la dengue et du chikungunya.

On a une cartographie des départements colonisés par l'insecte Une vigilance particulière doit être alors réalisée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne