Journées du patrimoine : 31e édition

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Pour la 31e année consécutive, 16.000 institutions, monuments, résidences ou églises étaient ouverts au public. Des palais, des églises, des vieilles pierres et des dorures, ce week-end, partout de longues files d'attente pour découvrir des lieux insolites, secrets, et tous merveilleux. C'était la 31e édition et le succès ne se dément pas: plus de 12 millions de visiteurs en deux jours. Dans le Gers, les touristes ont pris d'assaut la plus petite cité fortifiée de France. Larressingle, 216 habitants, ses remparts sous le soleil deviennent une balade historique. On apprécie de redécouvrir tout ce que nos ancêtres ont bâti. A 50 km de là, le patrimoine, c'est aussi la verdure. La palmeraie du Sarthou et ses plantes tropicales. Nous sommes loin des villes et on se dit que, ici, ce trésor doit être protégé. Des jardins comme ça, qui sont Iuxuriants, oui, ça fait partie du patrimoine. Le végétal, à l'heure actuelle, ne peut pas faire autrement que de faire partie du patrimoine. En Alsace, on préfère se faire sonner les cloches. Rosheim, sur la route des vins, une église romane du Xlle siècle. Une seule fois par an, on peut gravir l'escalier du clocher. Il y a l'âme, il y a un lieu plus ou moins secret, il y a plein de nostalgie, et permettre aux gens de découvrir ça, c'est magnifique. C'est magnifique et majestueux comme la villa Beauharnais à Paris. Depuis les fenêtres, on voit la Seine, mais c'est très privé. Pour la toute première fois, on découvre ce mobilier, cette vaisselle, cet intérieur style Empire. Le palais est une résidence privée donc nous avons cet accueil extrêmement chaleureux au niveau de cette table qui a été maintenue. C'est vraiment très beau, très bien entretenu, et puis on sent une chaleur ici, on sent qu'il y a une âme. Les 16.000 lieux ouverts ce week-end vont retrouver ce soir leur quiétude, jusqu'à l'an prochain.

Pour la 31e année consécutive, 16.000 institutions, monuments, résidences ou églises étaient ouverts au public.

Des palais, des églises, des vieilles pierres et des dorures, ce week-end, partout de longues files d'attente pour découvrir des lieux insolites, secrets, et tous merveilleux. C'était la 31e édition et le succès ne se dément pas: plus de 12 millions de visiteurs en deux jours. Dans le Gers, les touristes ont pris d'assaut la plus petite cité fortifiée de France. Larressingle, 216 habitants, ses remparts sous le soleil deviennent une balade historique.

On apprécie de redécouvrir tout ce que nos ancêtres ont bâti.

A 50 km de là, le patrimoine, c'est aussi la verdure. La palmeraie du Sarthou et ses plantes tropicales. Nous sommes loin des villes et on se dit que, ici, ce trésor doit être protégé.

Des jardins comme ça, qui sont Iuxuriants, oui, ça fait partie du patrimoine. Le végétal, à l'heure actuelle, ne peut pas faire autrement que de faire partie du patrimoine.

En Alsace, on préfère se faire sonner les cloches. Rosheim, sur la route des vins, une église romane du Xlle siècle. Une seule fois par an, on peut gravir l'escalier du clocher.

Il y a l'âme, il y a un lieu plus ou moins secret, il y a plein de nostalgie, et permettre aux gens de découvrir ça, c'est magnifique.

C'est magnifique et majestueux comme la villa Beauharnais à Paris. Depuis les fenêtres, on voit la Seine, mais c'est très privé. Pour la toute première fois, on découvre ce mobilier, cette vaisselle, cet intérieur style Empire.

Le palais est une résidence privée donc nous avons cet accueil extrêmement chaleureux au niveau de cette table qui a été maintenue.

C'est vraiment très beau, très bien entretenu, et puis on sent une chaleur ici, on sent qu'il y a une âme.

Les 16.000 lieux ouverts ce week-end vont retrouver ce soir leur quiétude, jusqu'à l'an prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne