Pierre Magnan

Abdoulaye Ndiaye, tirailleur sénégalais, vétéran de la Première guerre mondiale, dans son village de Thiowor à l\'âge de 104 ans (ou 109), en 1998.

14-18: Abdoulaye Ndiaye, le dernier tirailleur

René Trabelsi (à droite sur la photo) en 2010, lors de la visite de l\'ancien grand rabbin de France Gilles Bernheim (à gauche) dans la synagogue de la Ghriba, à Djerba. 

Tunisie: René Trabelsi, un ministre juif pour la première fois depuis Bourguiba

Les volontaires marocains participant à la Marche verte, le 7 novembre 1975, longent les fils barbelés de la frontière espagnole du Sahara occidental. Ce territoire passera sous administration marocaine avec l\'accord hispano-marocco-mauritanien de Madrid du 14 novembre 1975.

Marche verte: le 6 novembre 1975, le roi Hassan II prenait possession du Sahara

Aux héros de l\'Armée Noire... inauguration en 2013 d\'une copie du monument de 1924 dédié aux soldats venus d\'Afrique, monument détruit par les Allemands en 1940.

14-18: aux héros de l'Armée noire, le monument qui rend hommage aux tirailleurs

Ministère des Finances à Tunis. La Tunisie est le pays d\'Afrique qui connaît le plus fort ratio Impôts/PIB.

Afrique: des taux de fiscalité toujours plus faibles que les autres continents

Le président togolais, Faure Gnassingbé, lors d\'une réunion internationale. Il avait lancé le projet d\'électrification solaire locale en 2017. 

Togo: EDF investit dans le solaire «local»

Bouclier de cuir en main, l\'instructrice donne ses consignes. Ses élèves du jour, des écolières de 11 ans, s\'exécutent sans broncher et rouent la cible de violents coups de genou. Face aux élèves de l\'école Thabisang, une des formatrices de l\'ONG ABS, Dimakatso Monokoli, donne ses conseils. «Ne commettez jamais l\'erreur de vous retrouver seules dans la même pièce que quelqu\'un qui vous rend mal à l\'aise. Faites confiance à votre instinct», leur lance-t-elle. Et en cas d\'agression, «criez autant que vous pouvez». «On ne va pas vous apprendre à donner des coups de poing, mais à vous battre de façon intelligente, sans force», renchérit un de ses collègues masculins. Suivent des démonstrations de coups portés aux tibias, à la veine jugulaire, aux parties génitales. «Vous pouvez aussi arracher les oreilles, les narines», détaille l\'instructeur. Les filles passent à l\'action. Dans leur uniforme – robe bleu et soquettes blanches –, elles se déchaînent. Quelques rires, mais l\'ambiance reste studieuse. Conquis par l\'approche d\'ABS, qui a sensibilisé plus de 13.000 enfants dans le pays, le ministère sud-africain de la Santé vient de faire appel à l\'ONG pour former 160 instructeurs antiviol.

LA PHOTO. A Soweto, filles et garçons apprennent à lutter contre les viols

Intervention chirurgicale à Tunis

Des milliers d'ingénieurs et de médecins en Europe: la Tunisie perd ses cerveaux

L\'Aéropostale aux prises avec le désert entre l\'Europe et Dakar dans les années 20. Extrait de la BD L\'Aviateur (Editions Dargaud) de Jean-Charles Kraehn et Chrys Millien.

Une BD pour s'envoler avec l'Aéropostale vers le Maroc

Des manifestants participent à la Marche des migrants sur l\'Avenida Paulista à Sao Paulo, au Brésil, le 3 décembre 2017. Ils défilent en faveur de la visibilité des immigrés, soulignant leur importance socio-économique, culturelle et historique dans le développement de la société brésilienne.

Brésil: l’immigration africaine a-t-elle joué dans le succès de Bolsonaro?

Des ouvriers préparent le tapis rouge qui doit accueillir un électeur pas comme les autres au bureau de vote. En effet, le candidat et président sortant Paul Biya se voit dérouler un tapis rouge pour aller voter avec son épouse dans le quartier de Bastos à Yaoundé.

Cameroun: une présidentielle sous haute tension malgré l'optimisme du pouvoir

Slogan de campagne particulièrement bien trouvé pour un candidat au pouvoir depuis...36 ans

Cameroun: à 85 ans, l’éternel président Paul Biya se présente pour un 7e mandat

Ahmed Sekou Toure (en blanc, debout) proclame l\'indépendance de la Guinée devant le parlement national à Conakry (octobre 1958).

28 septembre 1958: le jour où la Guinée a dit non à de Gaulle

Des partisans du président camerounais Paul Biya marchent dans une rue de la ville, après sa réunion électorale, le 29 septembre 2018. C’était la première fois depuis 2012 que le président se rendait dans une province. Jamais une élection camerounaise n\'avait encore été préparée, alors que l\'armée est déployée dans trois des dix régions du pays: l\'extrême-Nord, où elle combat les djihadistes de Boko Haram, et les deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où des séparatistes armés réclament l\'indépendance. Huit candidats espèrent renverser par les urnes celui qu\'on appelle au Cameroun le «Sphinx». Contrairement aux trois dernières élections où l\'opposant de toujours, Ni John Fru Ndi, était le principal challenger, le scrutin semble en 2018 plus ouvert. «C\'est la première fois dans l\'histoire du Cameroun qu\'il y a des candidats d\'opposition aussi démarqués, qui ont de vraies offres politiques chacune différente», estime Fred Eboko, politologue camerounais à l\'Institut de recherche et développement. Paul Biya est à la tête de l\'Etat camerounais depuis 1982.

LA PHOTO. Paul Biya en campagne pour un septième mandat à la tête du Cameroun

Déchets dans un bidonville de Nairobi, au Kenya.

L’Afrique devrait produire trois fois plus de déchets d’ici 2050

Capture écran du site officiel de l\'USMA

Le football algérien sanctionné après des slogans pro-Saddam Hussein

Extrait de la bande dessinée «Kivu» de Simon et Van Hamme (Le Lombard éditions).

Des larmes, du sang, du coltan: «Kivu», la BD choc de Van Hamme et Simon

Emmanuel Macron à côté de Michèle Audin, fille de Maurice Audin, alors qu\'il quitte la maison de Josette Audin, veuve Audin, le 13 septembre 2018.

Affaire Audin: les médias algériens réagissent aux déclarations de Macron

Audin: Macron et la «responsabilité de l'Etat» dans la torture en Algérie

Le maréchal libyen Haftar, en mai 2018 (en clair de face).

Le maréchal libyen Haftar menace l'Algérie d'une guerre

du district de Boukhalef, en banlieue sud-ouest de la ville portuaire marocaine de Tanger, qui surplombe le détroit de Gibraltar. Ils se cachent de la police pour éviter les déplacements forcés. «On nous chasse comme des bêtes sauvages» au Maroc. «C\'est de plus en plus difficile, de plus en plus inquiétant (...). On ne sait pas ce qu\'on va devenir, on s\'accroche à la vie mais ce n\'est pas facile», témoigne Ibrahim, un Guinéen de 19 ans qui s\'est réfugié dans cette forêt pour fuir les rafles menées ces derniers jours à Tanger. Des centaines de policiers appuyés par des forces spéciales et trois hélicoptères y ont effectué plusieurs interventions musclées dans les quartiers populaires de Boukhalef et de Mesnanatan, faisant plusieurs blessés, selon plusieurs témoignages de migrants et de riverains recueillis sur place par l\'AFP. Le but était de chasser les migrants originaires d\'Afrique subsaharienne de leur logement, de les interpeller et de les embarquer dans des bus pour les envoyer au sud du pays, d\'après ces témoignages. Deux Maliens, dont un adolescent de 16 ans, ont trouvé la mort début août lors de l\'un de ces transferts.

LA PHOTO. Maroc: «On nous chasse comme des bêtes sauvages»

Rue Fernand Iveton à Oran

Bientôt un film sur Fernand Iveton, communiste guillotiné en Algérie en 1957

Patrouille de l\'armée tchadienne (photo de 2015)

Tchad: tensions dans la région du Tibesti, proche de la Libye

Drone américain Reaper (aux couleurs de l\'armée française)

Révélations sur la base américaine de drones au Niger

27 octobre 1984. Accompagné de Laurent Fabius, alors Premier ministre (à gauche), et de Pierre Desgraupes, PDG d\'Antenne 2 (à droite), le salut de Jacques Abouchar à son retour d\'Afghanistan où il avait été détenu comme otage.

Décès de Jacques Abouchar, ancien grand reporter à Antenne 2

Plantation pour la production d\'huile de palme à Sao Tomé-et-Principe en 2017.

En Afrique aussi, l’huile de palme pourrait menacer les grands singes

Un homme masqué porte un costume gèlèdé, lors du festival Osun-Osogbo à Osogbo. Des milliers de personnes assistent au festival annuel Osun-Osugbo pour célébrer Osun, grande déesse yoruba de la fertilité et de l\'eau. Comme chaque année depuis 32 ans, la prêtresse Osundele Okugbesan a rejoint, au bois et à la rivière sacrés d\'Osogbo, la foule immense de fidèles et de prêtres pour célébrer la divinité.«Je suis habillée en rivière», dit-elle en montrant sa grande robe bustier blanche, qui flotte sur ses jambes, et ses longs colliers de perles, qui tombent sur sa poitrine. D\'autres femmes de sa congrégation, qui l\'accompagnent, ont cousu des coquillages à leur robe brodée, ou se sont tatoué des poissons sur le corps. Sur la rive, à l\'ombre des arbres centenaires de la forêt sacrée, classée au Patrimoine mondial de l\'humanité depuis 2005, une femme lit l\'avenir dans les noix de kola, pendant que des centaines de personnes viennent récupérer de l\'eau dans des bidons en plastique. D\'autres femmes, en transe, doivent être tenues de force pour ne pas qu\'elles se noient en s\'offrant à la rivière. Ni les djihads successifs des musulmans venus du Sahel, ni les missionnaires chrétiens portugais puis anglais, ni même les récents pasteurs évangélistes, ne sont parvenus à étouffer la croyance en la belle Osun et en ses pouvoirs surnaturels, notamment celui d\'aider les femmes à tomber enceintes.    

LA PHOTO. Des Nigérians fêtent la déesse de l'eau à Osogbo

Billet rouge contre billet vert... Le yan chinois progresse en Afrique pour lutter contre la toute-puissance du dollar dans les échanges internationaux.

Le yuan, arme de conquête de l’Afrique par la Chine

Forces paramilitaires soudanaises chargées de surveiller la frontière entre la Libye et le Soudan en 2017. Les deux pays ont une frontière commune d\'environ 380 km de long, dans l\'extrème sud-est de la Libye.

Les rebelles du Darfour renforcent leur présence dans la Libye d’Haftar

Rencontre entre le ministre des Affaires étrangères d\'Arabie saoudite, Adel al-Jubeir (à droite) et le ministre marocain des Affaires étrangères , Nasser Bourita, à Rabat, au Maroc, le 8 mai 2017.

L’incroyable retournement du Maroc et de l’Algérie sur l’Arabie saoudite

1234567891053

Vous êtes à nouveau en ligne