Laurent Ribadeau Dumas

Trois colistiers d\'Ettakatol devant la mairie de Zéramdine le 4 mai 2018. Au centre: Maher Gaddour, tête de liste.

Tunisie: les indépendants veulent se faire une place aux municipales

La candidate tête de liste de Nidaa Tounès à L\'Ariana, Aziza Htira, dans les locaux de son parti le 3 mai 2018.

Tunisie: à L’Ariana, fin de campagne sereine pour le parti du président Essebsi

Rached Ghannouchi en campagne pour les municipales à Tunis, porte de France, à l\'entrée de la vieille le 3 mai 2018.

Municipales en Tunisie: les islamistes occupent le terrain à Tunis

Dans le port de Benguela (centre-ouest de l\'Angola) le 12 février 2018

Angola: que faire quand il n’y aura plus de pétrole?

Le fleuve Congo à Kinshasa, capitale de la RDC, le 7 mars 2010

Fleuve Congo : des projets titanesques et conflictuels

Chimpanzés 

Chimpanzés et gorilles : un déclin moins important que prévu

A huit mois de l\'élection censée marquer la fin du règne du président Joseph Kabila, l\'Union démocratique pour le progrès social (UDPS) a pu réunir quelques milliers de personnes autour de son dirigeant-candidat, avec une présence policière discrète. Le meeting avait été autorisé par le gouverneur de Kinshasa, qui avait systématiquement interdit les rassemblements de l\'opposition, ainsi que les trois marches d\'un collectif proche de l\'église, les 31 décembre, 21 janvier et 25 février. «Cette autorisation n\'est pas un cadeau, c\'est une conséquence de notre lutte», a lancé d\'entrée Félix Tshisekedi, investi il y a un mois pour défendre les couleurs du parti d\'opposition fondé par son père Etienne Tshisekedi décédé le 1er février 2017 à Bruxelles où sa dépouille se trouve toujours. «Nous félicitons la retenue de la police. Il faudra qu\'ils apprennent à nous regarder comme leurs concitoyens, et non comme leurs adversaires», a poursuivi M.Tshisekedi, au cours de cette réunion marquant le 28e anniversaire des débuts du multipartisme dans l\'ex-Zaïre.

LA PHOTO. RDC: l'opposition tient meeting à Kinshasa

Réfugiés fuyant des combats au Liberia le 5 septembre 2003.

Atrocités de la guerre civile au Liberia: une première condamnation… aux USA

Des électrices tunisiennes regardent des panneaux électoraux, le 14 avril 2008, à Ariana (banlieue de Tunis).

Municipales en Tunisie: des électeurs sceptiques

Camion incendié lors de manifestations à Mahikeng, chef-lieu de la province du Nord-Ouest en Afrique du Sud, le 20 avril 2018.

Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa en porte-à-faux face aux réalités du pays

Dans une école à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, le 27 février 2017.

Zone sahélienne: la stratégie des djihadistes contre l’école

Le chanteur tanzanien Diamond Platnumz lors des MTV Europe Music Awards à Milan, le 25 octobre 2015.

Tanzanie: le pouvoir censure un chanteur aux vidéos «indécentes»

Au nombre des festivités, on compte un grand défilé de personnages masqués. Il faut dire que «Popo» signifie «masque» en langue abourée. Même si les couvre-visages présentés ici n’ont qu’un lointain rapport avec la tradition africaine. De fait, «le Popo qui avait un caractère traditionnel (a pris) très vite une forme moderne», explique le site 100pour100culture. La manifestation est une institution dans la région, qui attire des dizaines de milliers de personnes. Même si elle a un aspect commercial, elle est l’occasion de célébrer «la richesse culturelle du peuple abouré». Un peuple qui a su s’opposer à la colonisation française, avec un personnage toujours célébré dans le pays, Kadjo Amangoua, apparemment mort exilé à Ndjolé, dans le nord-ouest du Gabon, où il avait été exilé par les Français. 

LA PHOTO. Côte d'Ivoire: au Popo Carnaval de Bonoua

Des policiers togolais observant des manifestants à Lomé, le 20 janvier 2018.

Togo: le gouvernement s'en prend aux auteurs d'un rapport sur la répression

Installation pétrolière à Komé (sud-est du Tchad)

Le Tchad ruiné par la dette et la corruption liées au pétrole

Militaires maliens patrouillant le 2 novembre 2017 dans le centre du pays, à la frontière avec le Burkina Faso et le Niger.

Mali: aggravation de l’insécurité dans le nord et le centre du pays

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, lors d\'une conférence de presse à Jérusalem le 2 avril 2018

Israël : Netanyahu annule l’accord avec le HCR sur les migrants

Capture d\'écran 

Le suicide du poète Nidhal Gheribi, annoncé sur Facebook, interroge la Tunisie

Angola : duel au sommet sur fond de corruption

Sierra Leone: climat politique tendu pour le 2e tour de la présidentielle

Côte d'Ivoire: qui sont réellement les classes moyennes?

Angola: le président Lourenço amplifie sa campagne anti-corruption

LA PHOTO. Somalie: nouvel attentat sanglant à Mogadiscio

Tunisie: heurs et malheurs de l’Instance Vérité et Dignité

République Démocratique du Congo: un regain de violence

Afrique du Sud: Kwezi, super-héros de BD, entre hip hop et tradition

Meurtres de fermiers blancs sud-africains: l'Australie met de l'huile sur le feu

Y a-t-il vraiment des soldats américains en Algérie?

Afrique du Sud : un premier procès pour le massacre de Marikana en 2012

Exit Tillerson, arrive Pompeo. Et l’Afrique dans tout ça?

1234567891045

Vous êtes à nouveau en ligne