Iran : Hassan Rohani, le nouveau président

Iran : Hassan Rohani est donc l'homme qui succède à M. Ahmadinejad. Sa victoire a été célébrée par ses partisans dans les rues de Téhéran. Difficile d'évaluer quelle sera réellement sa volonté et sa marge de manoeuvre en matière de reformes. Une vague mauve à Téhéran : c'est la couleur du nouveau président, Hassan Rohani, religieux modéré confortablement élu. Des milliers d'Iraniens, dont beaucoup de jeunes, célèbrent la victoire de celui qui veut sortir le pays de l'isolement. Ils disent adieu au conservateur Mahmoud Ahmadinejad, dont l'élection contestée s'était soldée par la répression en 2009. Les attentes sont les mêmes : ouverture et réformes. J'espère qu'il restaurera la sagesse et l'espoir. On espère qu'il va s'occuper du chômage, de l'économie. Aujourd'hui à la télé, H. Rohani a parlé d'une nouvelle chance de coopération a l'international. Ici, avec sa fille et sa femme, il marque un changement d'image. La communauté internationale se dit prête a travailler avec lui. En tête, le dossier du nucléaire. A ce sujet, c'est le Guide suprême qui aura le dernier mot. Mais après 8 ans de crispations sous Ahmadinejad, cette élection jette les bases d'un nouveau dialogue.

Iran : Hassan Rohani est donc l'homme qui succède à M. Ahmadinejad. Sa victoire a été célébrée par ses partisans dans les rues de Téhéran. Difficile d'évaluer quelle sera réellement sa volonté et sa marge de manoeuvre en matière de reformes.

Une vague mauve à Téhéran : c'est la couleur du nouveau président, Hassan Rohani, religieux modéré confortablement élu. Des milliers d'Iraniens, dont beaucoup de jeunes, célèbrent la victoire de celui qui veut sortir le pays de l'isolement. Ils disent adieu au conservateur Mahmoud Ahmadinejad, dont l'élection contestée s'était soldée par la répression en 2009. Les attentes sont les mêmes : ouverture et réformes.

J'espère qu'il restaurera la sagesse et l'espoir.

On espère qu'il va s'occuper du chômage, de l'économie.

Aujourd'hui à la télé, H. Rohani a parlé d'une nouvelle chance de coopération a l'international. Ici, avec sa fille et sa femme, il marque un changement d'image. La communauté internationale se dit prête a travailler avec lui. En tête, le dossier du nucléaire. A ce sujet, c'est le Guide suprême qui aura le dernier mot. Mais après 8 ans de crispations sous Ahmadinejad, cette élection jette les bases d'un nouveau dialogue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne