Voir la vidéo

Invité : Philippe Gloaguen : 40 ans de Guide du Routard

Cette année, il fête ses 40 ans. On le consulte avant un voyage en France ou a l'étranger, à la recherche de LA bonne adresse, de conseils pratiques ou d'infos sur le lieu touristique à ne pas manquer. Il est devenu la bible du voyageur. L'invité des Cinq Dernières Minutes est Philippe Gloaguen, le fondateur du Guide du Routard qui fête ses 40 ans cette année. Vous imaginiez un tel succès en 1973, quand vous publiez votre 1er guide. Philippe Gloaguen : Certainement pas. J'ai été refuse par les maisons d'édition. Sophie Le Saint : Le Routard, c'est 150 titres, dont 35 sur la France. Les Français privilégient la France pour leurs vacances, crise oblige. Quelles régions plébiscitent-ils. Philippe Gloaguen : Sans chauvinisme, c'est le plus beau pays au monde. Bien sûr la Corse est la plus grosse destination en France. la Corse est suivie par la Provence, La Bretagne est très riche. J'ai passé des vancances à Douarnenez. Roscoff et le Gulf Stream. Il y a aussi la Normandie avec des manifestations merveilleuses. Ne loupez pas les Impressionnistes dans les musées normands. Il faut profiter des expositions tout l'été. Sophie Le Saint : Les Français ont changé leurs habitudes de voyage. Le lecteur recherche la bonne table, le petit hôtel de charme. Philippe Gloaguen : Au début le Guide s'adressait à des jeunes désargentés. Philippe Gloaguen : Au fil du temps, ils préfèrent l'hôtel de charme au camping. Notre succès est d'avoir su évoluer. Sophie Le Saint : Comment travaillez-vous ? Vous actualisez vos guides tous les ans ? Qui les écrit. Philippe Gloaguen : C'est un travail inlassable. Nous avons 17 personnes, avec une rédaction pour la France et une autre pour l'étranger. Tous les 2 jours, une équipe part en 180 voyages en France et a l'étranger. 70 pigistes, 40 personnes chez l'éditeur. Une équipe assez lourde qui fonctionne très bien. Sophie Le Saint : Quelles destinations à l'étranger. Philippe Gloaguen : Tous les voyages sont formidables, ça dépend des goûts. Philippe Gloaguen : Ne loupez pas la destination qui vous correspond et partez avec la personne que vous aimez. Philippe Gloaguen : Oui, le secret d’Internet c'est que les meilleurs tarifs sont très longtemps à dernière minute. Prévoyez à l'avance. Sophie Le Saint : Vous vous adaptez a l'actualité. Vous avez retiré de la vente votre guide sur le Mali. Philippe Gloaguen : C'est une tristesse car le Mali est magnifique. J'espère que nous allons très vite ressortir ce guide sur le Mali. Mais tant que la sécurité n'est pas assurée, nous devons nous retirer. On a retiré le Yémen. La Syrie aussi, le peuple y est en train de mourir. C'est un pays merveilleux et les Syriens meurent tout seul sans que l'Europe intervienne. Sophie Le Saint : Quelle anecdote vous a le plus marquée. Philippe Gloaguen : Je trouve que plus on voyage, moins on devient fermé. Il est impossible de devenir raciste quand on a vécu en Afrique, qu'on connaît l'hospitalité arabe. Partez en voyage, vous serez tolérant.

Cette année, il fête ses 40 ans. On le consulte avant un voyage en France ou a l'étranger, à la recherche de LA bonne adresse, de conseils pratiques ou d'infos sur le lieu touristique à ne pas manquer. Il est devenu la bible du voyageur. L'invité des Cinq Dernières Minutes est Philippe Gloaguen, le fondateur du Guide du Routard qui fête ses 40 ans cette année. Vous imaginiez un tel succès en 1973, quand vous publiez votre 1er guide.

Philippe Gloaguen : Certainement pas. J'ai été refuse par les maisons d'édition.

Sophie Le Saint : Le Routard, c'est 150 titres, dont 35 sur la France. Les Français privilégient la France pour leurs vacances, crise oblige. Quelles régions plébiscitent-ils.

Philippe Gloaguen : Sans chauvinisme, c'est le plus beau pays au monde. Bien sûr la Corse est la plus grosse destination en France. la Corse est suivie par la Provence, La Bretagne est très riche. J'ai passé des vancances à Douarnenez. Roscoff et le Gulf Stream. Il y a aussi la Normandie avec des manifestations merveilleuses. Ne loupez pas les Impressionnistes dans les musées normands. Il faut profiter des expositions tout l'été.

Sophie Le Saint : Les Français ont changé leurs habitudes de voyage. Le lecteur recherche la bonne table, le petit hôtel de charme.

Philippe Gloaguen : Au début le Guide s'adressait à des jeunes désargentés.

Philippe Gloaguen : Au fil du temps, ils préfèrent l'hôtel de charme au camping. Notre succès est d'avoir su évoluer.

Sophie Le Saint : Comment travaillez-vous ? Vous actualisez vos guides tous les ans ? Qui les écrit.

Philippe Gloaguen : C'est un travail inlassable. Nous avons 17 personnes, avec une rédaction pour la France et une autre pour l'étranger. Tous les 2 jours, une équipe part en 180 voyages en France et a l'étranger. 70 pigistes, 40 personnes chez l'éditeur. Une équipe assez lourde qui fonctionne très bien.

Sophie Le Saint : Quelles destinations à l'étranger.

Philippe Gloaguen : Tous les voyages sont formidables, ça dépend des goûts.

Philippe Gloaguen : Ne loupez pas la destination qui vous correspond et partez avec la personne que vous aimez.

Philippe Gloaguen : Oui, le secret d’Internet c'est que les meilleurs tarifs sont très longtemps à dernière minute. Prévoyez à l'avance.

Sophie Le Saint : Vous vous adaptez a l'actualité. Vous avez retiré de la vente votre guide sur le Mali.

Philippe Gloaguen : C'est une tristesse car le Mali est magnifique. J'espère que nous allons très vite ressortir ce guide sur le Mali. Mais tant que la sécurité n'est pas assurée, nous devons nous retirer. On a retiré le Yémen. La Syrie aussi, le peuple y est en train de mourir. C'est un pays merveilleux et les Syriens meurent tout seul sans que l'Europe intervienne.

Sophie Le Saint : Quelle anecdote vous a le plus marquée.

Philippe Gloaguen : Je trouve que plus on voyage, moins on devient fermé. Il est impossible de devenir raciste quand on a vécu en Afrique, qu'on connaît l'hospitalité arabe. Partez en voyage, vous serez tolérant.

Le JT
Les autres sujets du JT