Invité : Christophe André, "Et n'oublie pas d'être heureux"

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

C'est le grand ambassadeur de la psychologie positive. Psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne, il a fait de la quête du bonheur son cheval de bataille. Dans son dernier livre, il propose des exercices simples pour retrouver la joie de vivre. Voici l'invité des Cinq Dernières Minutes. Cet invité, c'est Christophe André. Bonjour et merci d'être avec nous pour votre dernier livre "Et n'oublie pas d'être heureux, Abécédaire de la psychologie positive", publié chez Odile Jacob. Christophe André : Tout se passait très bien pendant le repas. A la fin du repas, mon ami demande au garçon d'aller cherche le patron. Mo ami a dit que le repas était merveilleux. C'est la première fois que j'ai constaté ce qu'était la psychologie positive. Elise Lucet : Vous dites que les Français ont du mal avec ce concept? Il faut y mettre la même énergie que pour rouspéter. Nous sommes un peuple de râleurs et de critiqueurs. On valorise trop la rouspétance. Elsie Lucet : Vous êtes persuadé que le bonheur, ça s'apprend, et qu'il peut permettre d'aller beaucoup mieux. Christophe André : Ce sont deux percées récentes. Le bonheur, ça fait 2 000 ans que les philosophes y réfléchissent. mais il y aujourd'hui des avancées. Ça modifie notre fonctionnement cérébrale. Elise Lucet : Ce n'est pas une pensée instinctive, c'est une constatation de médecin ? Ce livre, vous l'avez conçu comme un abécédaire, pourquoi’: Pour que chacun puisse y piocher des idées. Christophe André : un abécédaire est facile à découvrir et c'est une méthode pour apprendre. C'est comme ça que le bonheur se présente : des petites choses simples, des détails. le bonheur est désordonné, c'est un ensemble de détails. Elise Lucet : Il existe des exercices assez simples pour voir la vie du bon côté. Christophe André : Les exercices qui nous rendent heureux sont anodins. Quand on rappelle aux gens qu'il faut miuex sourire que faire la tête! Notre réflexe est de se ratatiner. Le fait de s'endormir chauqe soir en évoquant 3 bons moments, par exemple Il faut s'endormir sur 3 images agréables. Faire ces efforts, c'est plus dur qu'il n'y paraît. Elise Lucet : Chacun peut choisir d'être heureux, ou tout faire pour? Il faut s'entraîner comme un sportif. Christophe André : Il y a des surdoués du bonheur. La plupart des humains devont faire ces effort, et encore plus les anxieux. Elise Lucet : Vous n'aviez pas vous-même une aptitude au bonheur. Christophe André : Je suis un cancre du bonheur. Je n'étais pas très doué. Par respect pour mes patients, j'ai dû travailler sur moi. Et j peux transmettre mes convictions. Elise Lucet: Merci Christophe André. "Et n'oublie pas d'être heureux, Abécédaire de la psychologie positive" est publié chez Odile Jacob.

C'est le grand ambassadeur de la psychologie positive. Psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne, il a fait de la quête du bonheur son cheval de bataille. Dans son dernier livre, il propose des exercices simples pour retrouver la joie de vivre. Voici l'invité des Cinq Dernières Minutes. Cet invité, c'est Christophe André. Bonjour et merci d'être avec nous pour votre dernier livre "Et n'oublie pas d'être heureux, Abécédaire de la psychologie positive", publié chez Odile Jacob.

Christophe André : Tout se passait très bien pendant le repas. A la fin du repas, mon ami demande au garçon d'aller cherche le patron. Mo ami a dit que le repas était merveilleux. C'est la première fois que j'ai constaté ce qu'était la psychologie positive.

Elise Lucet : Vous dites que les Français ont du mal avec ce concept? Il faut y mettre la même énergie que pour rouspéter. Nous sommes un peuple de râleurs et de critiqueurs. On valorise trop la rouspétance.

Elsie Lucet : Vous êtes persuadé que le bonheur, ça s'apprend, et qu'il peut permettre d'aller beaucoup mieux.

Christophe André : Ce sont deux percées récentes. Le bonheur, ça fait 2 000 ans que les philosophes y réfléchissent. mais il y aujourd'hui des avancées. Ça modifie notre fonctionnement cérébrale.

Elise Lucet : Ce n'est pas une pensée instinctive, c'est une constatation de médecin ? Ce livre, vous l'avez conçu comme un abécédaire, pourquoi’: Pour que chacun puisse y piocher des idées.

Christophe André : un abécédaire est facile à découvrir et c'est une méthode pour apprendre. C'est comme ça que le bonheur se présente : des petites choses simples, des détails. le bonheur est désordonné, c'est un ensemble de détails.

Elise Lucet : Il existe des exercices assez simples pour voir la vie du bon côté.

Christophe André : Les exercices qui nous rendent heureux sont anodins. Quand on rappelle aux gens qu'il faut miuex sourire que faire la tête! Notre réflexe est de se ratatiner. Le fait de s'endormir chauqe soir en évoquant 3 bons moments, par exemple Il faut s'endormir sur 3 images agréables. Faire ces efforts, c'est plus dur qu'il n'y paraît.

Elise Lucet : Chacun peut choisir d'être heureux, ou tout faire pour? Il faut s'entraîner comme un sportif.

Christophe André : Il y a des surdoués du bonheur. La plupart des humains devont faire ces effort, et encore plus les anxieux.

Elise Lucet : Vous n'aviez pas vous-même une aptitude au bonheur.

Christophe André : Je suis un cancre du bonheur. Je n'étais pas très doué. Par respect pour mes patients, j'ai dû travailler sur moi. Et j peux transmettre mes convictions.

Elise Lucet: Merci Christophe André. "Et n'oublie pas d'être heureux, Abécédaire de la psychologie positive" est publié chez Odile Jacob.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne